“Il faut rebâtir une société humaine où la compétition sera éliminée. Je n’ai pas à être plus fort que l’autre, je dois être plus fort que moi grâce à l’autre.” Albert Jacquard

L'Humeur
  • DE MALICETTE
  • 13 septembre 2019
  • On arrose des pesticides un peu partout, même là où il ne faut pas, sous le nez des écoliers et dans les poumons des villageois, par exemple. Mais c’est pour la bonne cause, pour que la production végétale soit copieuse et superbe. Les fabricants de (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 13 septembre 2019
  • Vigilance rouge. Été brûlant ; l’extraordinaire devenu l’ordinaire. Pour sûr, le saccage et l’épuisement de la nature s’invitent aux tables des conseils (...)

  • Lire la suite

DE MALICETTE

ZONE TAMPON

vendredi 13 septembre 2019 , 7 : visites

On arrose des pesticides un peu partout, même là où il ne faut pas, sous le nez des écoliers et dans les poumons des villageois, par exemple. Mais c’est pour la bonne cause, pour que la production végétale soit copieuse et superbe. Les fabricants de ces poisons n’ont qu’un seul but, bien sûr : nourrir la planète ! Le gouvernement, qui n’a que notre santé pour objectif (sauf en ce qui concerne le système de Santé), a décidé de créer une zone tampon variant entre 5 et 15 mètres autour des habitations. Il me semblait que lutter pour supprimer les pesticides était la bonne solution.

L’herpès labial (bouton de fièvre) ou génital atteint deux personnes sur trois en France et il peut être récurrent. Maladie invalidante et surtout jugée honteuse. Le docteur vous prescrit alors de l’aciclovir ou du zovirax qui endorment un temps la bête, bête revenant aussi fréquemment que le terme de votre logement. Sauf si vous êtes propriétaire, ce qui ne vous évite pas l’herpès.

J’apprends grâce à la chercheuse Jacqueline Le Goester que le vaccin contre la varicelle protège à vie du virus de l’herpès. On se pose alors la question de savoir pourquoi on continue à fabriquer les tonnes de médicaments (une trentaine de drogues antiherpétiques rapportant un fric fou) qui ne font que calmer provisoirement ? Réponse : parce que le gouvernement n’a même pas encore imaginé de zone-tampon pour atténuer la fièvre de profit des firmes pharmaceutiques qui, elle, ne peut être calmée !

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|