“Il faut rebâtir une société humaine où la compétition sera éliminée. Je n’ai pas à être plus fort que l’autre, je dois être plus fort que moi grâce à l’autre.” Albert Jacquard

L'Humeur
  • PROCRÉER, OU PAS
  • 23 août 2019
  • C’est peut-être un hasard ; peut-être qu’il ne faut pas généraliser et peut-être que j’ai tort d’en faire un billet d’humeur, mais quand même… je rencontre de plus en plus de jeunes femmes sans enfants, par choix pour ne pas infliger ce monde à un jeune (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 23 août 2019
  • Le chômage baisse dit Macron. Même pas vrai, répond une kyrielle d’économistes, statisticiens, syndicalistes... et autres empêcheurs d’en marcher en (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > AOUT 2019 > N°1561 > PROCRÉER, OU PAS

PROCRÉER, OU PAS

DE GUY CURE

vendredi 23 août 2019 , 24 : visites

C’est peut-être un hasard ; peut-être qu’il ne faut pas généraliser et peut-être que j’ai tort d’en faire un billet d’humeur, mais quand même… je rencontre de plus en plus de jeunes femmes sans enfants, par choix pour ne pas infliger ce monde à un jeune humain qui risque de ne pas y trouver sa place.

Quand les ressources de la planète s’épuisent plus vite qu’elles se régénèrent, quand l’avenir politique se teinte en brun, que la haine progresse dans les urnes et dans les comportements, quand l’Église est engoncée dans une morale autoritaire et repoussante et que ce sont ses représentants qui nouent le bâillon sur la bouche du Christ, quand les autres religions du Livre sont des alibis au meurtre et à la l’oppression des femmes, quand le vote vert apparait comme le meilleur moyen de clamer son inquiétude faute d’espérer construire des lendemains qui chantent, je comprends la crainte de ces jeunes femmes. Les incohérences de la société sont tout à fait étonnantes : on multiplie les prouesses techniques pour satisfaire le désir d’enfant dans des conditions difficiles, physiologiquement ou socialement, mais on le bride quand rien ne semble s’y opposer.

C’est bien d’avoir une médecine formidable qui sait manipuler des éprouvettes ; ce serait encore mieux si notre société laissait un peu de place à l’espoir.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|