“Il faut rebâtir une société humaine où la compétition sera éliminée. Je n’ai pas à être plus fort que l’autre, je dois être plus fort que moi grâce à l’autre.” Albert Jacquard

L'Humeur
  • PROCRÉER, OU PAS
  • 23 août 2019
  • C’est peut-être un hasard ; peut-être qu’il ne faut pas généraliser et peut-être que j’ai tort d’en faire un billet d’humeur, mais quand même… je rencontre de plus en plus de jeunes femmes sans enfants, par choix pour ne pas infliger ce monde à un jeune (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 23 août 2019
  • Le chômage baisse dit Macron. Même pas vrai, répond une kyrielle d’économistes, statisticiens, syndicalistes... et autres empêcheurs d’en marcher en (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > AOUT 2019 > N°1561 > la résistance honorée à Baudement

la résistance honorée à Baudement

vendredi 23 août 2019 , 265 : visites

Plus de 30 personnes pour honorer Hubert Jeanson et Jacques Parent, dimanche 18 août, dans le cimetière de Baudement près d’Anglure (51).

Ce rendez-vous annuel est devenu incontournable grâce à l’engagement des associations l’ANACR de Romilly et la FNDIRP auboise. Jean Lefèvre, son président, a rappelé le sacrifice de ces deux héros qui faisaient partie de deux réseaux différents : les FTPF pour Hubert, le réseau Buckmaster pour Jacques. La maire du village, Mme Berthier, était excusée, mais trois conseillers avaient tenu à honorer la commémoration par leur présence, Mmes Lucas et Duval et M. Fricault, adjoint. « Cela témoignede la volonté de ne pas abandonner ce que les communes représentent de vie démocratique. Toute commune a un travail de mémoire à assumer. Ici La commune n’est pas morte  », a dit l’orateur. Une dizaine d’habitants du village étaient d’ailleurs présents, entourant la famille Jeanson, Ginette Collot, Résistante, Rolande et Christian Barthélémy (Anacr et Adirp), les porte-drapeaux, et le représentant de l’A.FMD de la Marne. Le livre « la Résistance dans l’Ouest aubois » fut également évoqué en présence des auteurs et co-auteurs et de la presse (journal l’Union).

PetitMmom ent émouvant, tout le monde chanta en choeur a cappella le Chant des partisans et la Marseillaise. Après le dépôt de gerbes sur la tombe d’Hubert Jeanson et sur la plaque apposée sur le mur de l’église qui tient lieu de monument aux morts, une rencontre amicale eut lieu dans la grange de la famille Lucas, nouveaux propriétaires de la ferme Jeanson, là même où les Résistants cachaient les armes. ent émouvant, tout le monde chanta en choeur a cappella le Chant des partisans et la Marseillaise. Après le dépôt de gerbes sur la tombe d’Hubert Jeanson et sur la plaque apposée sur le mur de l’église qui tient lieu de monument aux morts, une rencontre amicale eut lieu dans la grange de la famille Lucas, nouveaux propriétaires de la ferme Jeanson, là même où les Résistants cachaient les armes.

Extraits du discours de Jean Lefèvre :

« On honore donc aujourd’hui le fait que des hommes et des femmes aient quitté la routine du quotidien pour exposer leur vie, et l’exposer en toute connaissance de cause et pour des raisons qui se résument à deux principales. Le refus de l’occupation par les Allemands, appelons cela le patriotisme…. La deuxième raison était plus républicaine (j’allais dire politique, mais le mot est mal vu aujourd’hui), on entrait en résistance pour retrouver les libertés perdues, et même les droits sociaux acquis en 1936. C’est pourquoi les deux piliers de la Résistance furent le patriotisme et la démocratie. Il ne faut jamais séparer les deux. Sinon, l’histoire boite à ne marcher que sur une patte. Ces martyrs sont donc bien morts pour des raisons politiques. Dans les années 30, c’est la crise de 1929 qui précipita l’Allemagne dans les bras du fascisme et ce sont les démocraties, France et Angleterre, qui, soi-disant pour protéger la paix, cédèrent partout au fascisme, à Munich comme en Espagne. Aujourd’hui, La montée du racisme et de l’extrême droite en Europe est liée à la façon qu’ont les gouvernements de traiter les questions économiques et migratoires. L’extrême droite est entrée dans les gouvernements de Grande-Bretagne, de Grèce, de Belgique, d’Autriche. La Croatie, l’Italie et la Pologne ont un président ou un premier ministre d’extrême droite. Ça veut dire que, pour conjurer le mal, ces pays ont accepté de donner du pouvoir au fascisme, tout à fait comme en 1933, lorsque Hindenburg offrit la chancellerie à Hitler qui n’avait pourtant pas la majorité. Il n’était pas forcé de le faire. Mais il fallait sauver les meubles des patrons et éviter le bolchevisme de plus en plus vigoureux. Donc, le danger est toujours là, comme une maladie endémique, comme un virus dont on n’a pas encore trouvé le vaccin. Pour faire reculer cette bête encore féconde, il faut je crois utiliser les trois forces que nous possédons : l’histoire, le travail de nos associations et le chemin citoyen de la politique. Je pense donc qu’Hubert et Jacques nous montrent encore le seul chemin qu’il nous reste à suivre, c’est le chemin de la résistance. »

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|