L’honneur et la dignité sont les dernières richesses des pauvres et des opprimés.” Albert Camus

L'Humeur
  • DE JEAN LEFÈVRE
  • 2 août 2019
  • Toute religion a ses fanatiques. Elle a toujours été le domaine des malédictions, de l’intolérance et du dogmatisme. Il y a les djihadistes qui prônent la violence pour instaurer la religion de l’amour ! Il y a ces « Jeunes juifs des collines » qui (...)

  • Lire la suite

DE JEAN LEFÈVRE

vendredi 2 août 2019 , 23 : visites

Toute religion a ses fanatiques. Elle a toujours été le domaine des malédictions, de l’intolérance et du dogmatisme. Il y a les djihadistes qui prônent la violence pour instaurer la religion de l’amour ! Il y a ces « Jeunes juifs des collines » qui incendient les maisons palestiniennes…

Les cathos aussi ont leurs fanas. Ils ne prennent plus les armes comme pendant les croisades, ils ne brandissent plus les fers rouges de la Sainte Inquisition, ils n’aiguisent plus les couteaux de la Saint-Barthélemy, ils se contentent aujourd’hui de prêcher l’intolérance et d’être sourds au monde qui les entoure. C’est le cas d’un prêtre aubois* qui aime twitter (seul modernisme qu’il se permette) contre l’euthanasie, l’IVG, la PMA et l’homosexualité. Un bon facho, quoi !

Il le démontre amplement dans sa comparaison entre la chambre d’hôpital de Vincent Lambert et le « bunker de la faim » d’Auschwitz. Car il y a d’un côté des médecins qui ont tenté longtemps une résurrection et qui, devant une impossibilité physique de le faire, accompagnent une fin de vie dans le respect de la personne humaine. Médecins ici insultés donc, et l’institution avec. De l’autre côté, le fascisme hitlérien qui a décidé l’extermination totale de groupes humains pour asseoir le règne de la terreur. Comparer l’un et l’autre n’est ni de la bêtise, ni de l’ignorance, c’est une aberration qui efface l’histoire, qui emmêle les genres, qui trouble toute compréhension des phénomènes observés. Il y a comme une surdité à l’horreur et sous-jacent une seconde extermination de tous les déportés renvoyés à un « détail de l’histoire  ». N’y a t-il pas là comme une forme de négationnisme ? Voilà un non-sens historique qui lave le nazisme de sa culpabilité**.

* Lire Libération-Champagne du 20 juillet. ** Dans le journal du 27 juillet, le diocèse minimise les paroles de ce prêtre

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|