“Si l’argent, vient au monde avec une tache naturelle de sang sur la joue, le capital naît dégouttant de sang et de boue des pieds à la tête.” Karl MARX

L'Humeur
  • DE MALICETTE
  • 19 juillet 2019
  • Ce n’est pas la planète qui est en danger, c’est l’humanité. Car en supposant que l’Homme disparaisse à force de montrer sa rage de consommer, de produire, à force d’inventions diaboliques et de bombes H, la planète continuera sa course éternelle parmi (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > JUILLET 2019 > N° 1556 > Élections municipales

Élections municipales

citoyenneté, solidarité et écologie au programme

vendredi 19 juillet 2019 , 327 : visites , par tonton

La fédération de l’Aube du PCF a tenu, lundi 15 juillet, une conférence de presse pour faire connaître le sens de “l’engagement” qui sera celui des communistes pour les élections municipales et “les valeurs que nous allons mettre en avant”.

Gisèle Malaval, Bernard Champagne, maireadjoint La ChapelleStLuc, Anna Zajac, conseillère municipale de Troyes, conseillère TCM, Éric Goyard, JeanPierre Cornevin, conseiller municipal StAndrélesVergers, Virginie SaintDidier

Pour le secrétaire départemental du Parti communiste, Jean-Pierre Cornevin, « ces élections doivent être le moment où se construiront des politiques locales capables de battre en brèche les fractures sociales et territoriales, au moment où tant de citoyen.ne.s portent l’espoir de plus d’égalité face aux politiques libérales du gouvernement. Les villes et les villages doivent devenir des lieux de résistance qui construisent des réponses utiles pour changer la vie, et porter l’ambition de développement de services publics locaux pour en finir avec la désertification, les inégalités, la confiscation de la démocratie citoyenne, et pour des démarches audacieuses de développement durable. »

Impulser une démarche populaire inédite

Face au détricotage des politiques locales, le PCF entend contribuer avec les habitant.e.s à impulser une démarche populaire inédite pour l’élaboration de projets municipaux, la conduite de la campagne, les luttes à initier, le choix des candidatures, jusqu’à la mise en oeuvre collective des engagements de campagne tout au long du mandat. « Notre rôle de parti sera de jouer les incubateurs pour passer des aspirations, des colères, des luttes et des problèmes à des projets municipaux élaborés collectivement sur la base de valeurs politiquement claires, lisibles et visibles, et sans ambiguïté. [...] Notre démarche est de gauche, citoyenne, solidaire et écologiste  », a expliqué le responsable communiste. La question du rassemblement à gauche « ne se posera pas par un accord entre partis. Le rassemblement des forces de gauche doit être là pour donner la dynamique nécessaire au rassemblement citoyen. Le projet municipal doit être le ciment de l’union et de la constitution de la liste », a-t-il expliqué, car « ce qui compte pour nous, c’est avant tout que de nombreux citoyens s’impliquent sur la base d’un socle de valeurs dans l’élaboration de leur projet municipal ».

Trois axes de co-élaboration

l Citoyenneté d’abord, avec l’ambition de permettre aux jeunes, aux femmes et aux hommes qui vivent et travaillent dans une commune de décider et de participer activement au destin de leur ville ou de leur village en se dotant « d’outils de démocratie » : Observatoire des politiques publiques locales, Charte de la démocratie locale, référendum d’initiative locale, et un budget communal participatif pour partager le pouvoir avec les citoyen.ne.s.

lÉcologie, car «  l’échelon municipal, au plus près des citoyens, doit être la première porte d’entrée d’un changement des pratiques. La conscience écologique n’est pas pour nous un sujet parmi d’autres, mais la clé de voûte d’une reconsidération des modèles économiques, sociaux et de développement  ». l Solidarité, car c’est « une valeur sociale fondamentale qui unit le destin d’une même communauté d’intérêts. Une municipalité peut, si elle en a la volonté politique, agir pour gommer un tant soit peu les inégalités sociales que génèrent les choix politiques du gouvernement ».

Enfin, le PCF préconise une « cohérence intercommunale  ». Les majorités élues en 2020 seront celles qui mettront en oeuvre, ou pas, les politiques de développement durable. Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, développement et gratuité des transports collectifs devra être un marqueur porté par les listes de gauches et citoyennes ; gestion de l’eau et autres compétences intercommunales devront faire l’objet de « propositions audacieuses ». En outre, concernant l’incinérateur de La Chapelle-

Saint-Luc, «  les listes de gauche doivent se positionner clairement contre et expliquer pourquoi cela est une aberration économique et écologique  ».

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|