L’honneur et la dignité sont les dernières richesses des pauvres et des opprimés.” Albert Camus

L'Humeur
  • DE GUY CURE
  • 12 juillet 2019
  • On sait bien que l’Éducation nationale est au centre de bien des contradictions. Espoirs des parents, pressions de la société sur les enseignants, besoins de main d’oeuvre qualifiée, mais aussi réduction des dépenses pour les services publics, crainte (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 12 juillet 2019
  • Un petit rien. Au G20, où des chefs d’états qui ne peuvent pas s’encadrer jouent les faux-culs avant de trinquer à la santé du capitalisme, Poutine a (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > JUILLET 2019 > N° 1555 > Réforme de l’indemnisation des privés d’emplois

Réforme de l’indemnisation des privés d’emplois

une attaque de grande ampleur

vendredi 12 juillet 2019 , 391 : visites

Après avoir été sommés par Macron de “traverser la rue”, voilà qu’1,2 million de privés d’emplois devront le faire les poches vides. C’est le nombre estimé de personnes qui seront touchées par la nouvelle réforme

Avec sa réforme de l’Unedic, le gouvernement veut grignoter 3 milliards d’euros d’indemnisation du chômage sur le dos des chômeurs. Au nom de l’idéologie ultra-libérale, selon laquelle l’indemnisation du chômage serait un facteur de “désincitation” au travail, il veut une fois encore changer les règles de l’indemnisation des chômeurs en diminuant leurs droits. Et cette fois, l’ambition est de porter un nouveau coup à la mise à bas de notre système solidaire de protection sociale, en introduisant le principe que l’indemnisation calculée ne pourra pas dépasser la moyenne des salaires perçus.

Cette décision prolonge la réforme précédente de l’Unedic et la réforme des cotisations salariales, engagées toutes les deux au début du quinquennat. Le refus du patronat d’accepter une solution viable à la dette de l’Unedic (35 Mds d’euros) par une augmentation des cotisations patronales a laissé le champ libre au gouvernement pour cette nouvelle régression des droits des chômeurs. En vérité, à l’instar de sa future réforme systémique des retraites qui veut plafonner ad vitam æternam la richesse produite par le pays consacrée aux pensions de retraite, le gouvernement déroule sans le dire une conception de l’indemnisation du chômage qui imposera de limiter la contribution sociale du pays en faveur des chômeurs et donc la part de richesses que le pays devrait leur consacrer.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|