ceux qui prétendent que l’injustice est inévitable oublient qu’elle ne l’est que parce que trop de gens leur ressemblent.”Edmond ROSTAND

L'Humeur
  • DE GUY CURE
  • 12 juillet 2019
  • On sait bien que l’Éducation nationale est au centre de bien des contradictions. Espoirs des parents, pressions de la société sur les enseignants, besoins de main d’oeuvre qualifiée, mais aussi réduction des dépenses pour les services publics, crainte (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 12 juillet 2019
  • Un petit rien. Au G20, où des chefs d’états qui ne peuvent pas s’encadrer jouent les faux-culs avant de trinquer à la santé du capitalisme, Poutine a (...)

  • Lire la suite

DE GUY CURE

PACHYDERMES

vendredi 12 juillet 2019 , 33 : visites

On sait bien que l’Éducation nationale est au centre de bien des contradictions. Espoirs des parents, pressions de la société sur les enseignants, besoins de main d’oeuvre qualifiée, mais aussi réduction des dépenses pour les services publics, crainte de l’esprit critique. Blanquer n’est pas le premier à être empêtré dans des incohérences générées par une politique soumise aux intérêts capitalistes. Quand on offre aux uns le beurre et l’argent du beurre, il est difficile de persuader les autres que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles.

Blanquer est dans la lignée des ministres qui ne prennent pas la peine de louvoyer et de rechercher le soutien d’organisations minoritaires. De quoi rappeler aux anciens la brutalité pachydermique d’Allègre. Dans un passé plus récent, on voit que le pouvoir macronien adore les confrontations et se vautre dans les violences et les désordres. On s’aperçoit que Benalla n’était pas une anomalie, mais le modèle d’un mode de fonctionnement. Parcoursup, appauvrissement des programmes, dramatisation du bac ; les individus souffrent ; la France a mal à sa jeunesse.

Pendant ce temps, l’enseignement privé catholique se veut séducteur et chante alléluia. Une conséquence que le gouvernement n’aurait pas prévue ? Ce serait prendre Blanquer pour un imbécile.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|