L’honneur et la dignité sont les dernières richesses des pauvres et des opprimés.” Albert Camus

L'Humeur
  • DE MALICETTE
  • 5 juillet 2019
  • On me demande ce que j’aime. Je déteste les dépassements d’honoraires et les forfaits administratifs. Je déteste les aéroports privatisés. Je déteste l’écologie qui n’est pas sociale. Je déteste les fraises espagnoles marquées made in France. Je (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > JUILLET 2019 > N° 1554 > Santé : forfaits illégaux, facturation du SMUR

Santé : forfaits illégaux, facturation du SMUR

Pour LES élus AUBOIS DU PCF, la coupe est pleine !

vendredi 5 juillet 2019 , 289 : visites

La coupe est pleine des pratiques, dénoncées depuis plusieurs mois par le PCF et ses élu.e.s et une mutuelle auboise, et qui perdurent dans les cliniques privées de Saint-André et Romilly-sur-Seine malgré leur totale illégalité et, pire, envers et contre toutes les condamnations. Interpellés à ce sujet, les maires de droite des communes concernées laissent faire sans broncher

Saint-André-les-Vergers C’est au moment de l’examen des actions menées dans le cadre de la Dotation de solidarité urbaine (DSU) perçue par la commune de Saint-André-Les-Vergers que Jean Pierre Cornevin, conseiller municipal d’opposition, est intervenu afin de dénoncer à nouveau devant le conseil municipal les agissements illégaux dont est coupable la direction de la polyclinique Montier-La-Celle.

L’élu communiste dryat a rappelé d’abord que si Saint-André-Les-Vergers était éligible à la DSU, cela était bien parce qu’il y a « dans notre commune des familles qui doivent être accompagnées par un certain nombre de dispositifs. Ces familles fragilisées socialement et économiquement sont en augmentation. Le doublement de la dotation de solidarité urbaine (DSU), sur ces quinze dernières années l’atteste. Le rapport, qui nous est présenté précise, que de nombreux habitant-es de notre commune rencontrent des difficultés pour accéder aux soins de santé. Or je vous informe que la polyclinique Montier-La-Celle persiste à appliquer de façon totalement illégale, un forfait “administratif” de 9 euros ainsi qu’un forfait, dit “ambulatoire” de 30 euros (qui va passer à 35 euros), aux patients admis dans un service sans hospitalisation. Idem concernant la facturation de chambre particulière, non expressément demandée par le patient ».

J’ai en ma possession ici des facturations abusives dont ont été victimes des dryats ces dernières semaines, a souligné Jean-Pierre Cornevin. Et cela alors même que la Direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes, (DGCCRF) vient de sanctionner l’ensemble des cliniques du groupe Elsan (dont fait partie celle de Saint-André).

Une direction qui se croit au-dessus des lois

« Nous avons donc sur notre commune un établissement de santé dont la direction se croit au-dessus des lois et qui, malgré les sanctions et les rappels à l’ordre, persiste à ponctionner le porte-monnaie des dryats qui vont s’y faire soigner. » La direction de cette multinationale de la santé se croit tellement au-dessus des lois qu’elle va jusqu’à mettre au contentieux les personnes qui refusent de payer. C’est le cas pour une dryate qui, cédant à la pression, s’est finalement acquitté des 30 euros d’un forfait “ambulatoire”. La Direction départementale de la concurrence et de la répression des fraudes, saisie spécifiquement sur ce cas à pourtant répondu que : “ce forfait qui ne fait pas partie des prestations pour exigence particulières limitativement énumérées par l’instruction ministérielle DGOS/R1/2015/361, ne peut faire l’objet d’une facturation dans ce cadre”. Pas à l’ordre du jour Interrogé par Jean-Pierre Cornevin sur ce qu’il pensait faire afin d’empêcher les agissements de cet établissement privé de santé, le maire de Saint-André-Les-Vergers a répondu benoitement que cette question n’était pas à l’ordre du jour. Si visiblement les dryates et les dryats ne pourront pas compter sur leur maire pour empêcher ces facturations illégales, ils pourront compter sur l’élu communiste.

PASSY COHN

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|