“Il faut rebâtir une société humaine où la compétition sera éliminée. Je n’ai pas à être plus fort que l’autre, je dois être plus fort que moi grâce à l’autre.” Albert Jacquard

L'Humeur
  • DE MALICETTE
  • 5 juillet 2019
  • On me demande ce que j’aime. Je déteste les dépassements d’honoraires et les forfaits administratifs. Je déteste les aéroports privatisés. Je déteste l’écologie qui n’est pas sociale. Je déteste les fraises espagnoles marquées made in France. Je (...)

  • Lire la suite

Culture

former la jeunesse par le théâtre

vendredi 5 juillet 2019 , 115 : visites

Il existe dans l’Aube une vingtaine de compagnies donnant des cours de théâtre, capables aussi d’offrir des spectacles.

C’est signe de bonne santé culturelle quand le responsable de la troupe ne fraye pas avec les pièces boulevardières, celles qui n’ont pour seul souci que la distraction de l’habitant du coin. Le populisme est partout. Ce qui distingue les troupes professionnelles, quand elles se chargent de former des élèves, c’est le souci d’utiliser des textes de qualité, autant que de donner une bonne formation théâtrale , dans laquelle il y a la diction, la gestuelle, les déplacements, le travail collectif. À Troyes, Danielle Israël (Théatr’âme), Christian Brendel (Les Trois scènes et son nouveau théâtre Le Quai) et Marie-Hélène Aïn (TPC) forment régulièrement de futurs comédiens avec ces critères de qualité.

Je pense que Marie-Hélène Aïn a cette capacité de s’attaquer chaque année à des textes « difficiles ». C’est une sorte de handicap à surmonter, mais c’est un engagement citoyen assumé. Ce qui ne retire rien aux autres dont les intentions peuvent être différentes avec des élèves entièrement plongés dans le bain théâtral. En 2019, Marie-Hélène a choisi les dialogues et trilogues de Joël Pommerat (« Qu’est-ce qu’on a fait ? ») et de Eugène Durif (« Hier, c’est mon anniversaire ») qui ont montré les rapports heurtés mère/fille et fils, pour le premier, et l’errance didactique d’un ado pour le second. On peut féliciter cette quinzaine d’élèves-comédiens pour leur travail sérieux grâce à une direction évidemment fort chevronnée.

JEAN LEFÈVRE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|