Vous êtes communiste et pourtant vous utilisez Facebook ?
- Vous êtes bien éditorialiste au Figaro et pourtant vous vous soignez grâce à la Sécu.” Ian Brossat répondant à un journaliste du Figaro

L'Humeur
  • LES HAINES
  • 17 mai 2019
  • « Baroin n’a pas l’âme d’un chef, il n’est pas gaulé pour ça. » C’est Rachida Dati qui le dit, citée dans La haine, les années Sarko, qui vient de paraitre chez Fayard. Ce catalogue récapitulatif des coups bas qui ont fait perdre à la droite estampillée une (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 17 mai 2019
  • Le premier ministre présidera la cérémonie internationale qui doit clôturer le 75ème anniversaire du Débarquement, le 6 juin prochain. Emmanuel Macron (...)

  • Lire la suite

Mémoire

OLIVIER ANCEL HONORÉ à NOGENT

vendredi 17 mai 2019 , 8 : visites

L’histoire est une science utile et éclairante. La preuve en a été donnée le 8 mai dernier à Nogent-sur-Seine, car elle a su tirer de l’ombre un personnage quasiment inconnu et donc presque fabuleux.

Le capitaine Olivier Ancel, résistant FTPF, organisateur du Front National de la Résistance à Nogent, s’occupant de recruter et camoufler les réfractaires du STO pour en garnir les maquis de la région. Il fut membre du fameux BOA qui s’occupait des parachutages. Cet enfant de Nogent-sur-Seine avait 36 ans en 1940, un vieux, quand on songe à la jeunesse des gamins qui remplirent les maquis en 44 pour ne pas aller travailler en Allemagne. Un vieux, mais ayant pour lui la sagesse et l’esprit d’organisation. Il fut d’ailleurs un des responsables du maquis du Vignot, entre autres et de quelques autres dans l’Yonne.Il fut malheureusement dénoncé et sera fusillé à Daix (21) le 23 août 1944 avec 3 autres Résistants (André Pautras, Jacques Jeanny et Marcel Choupot).

La ville de Nogent a honoré son héros de belle façon. Elle a décidé la pose d’une stèle et invité la population à suivre la cérémonie en présence de la famille d’Olivier Ancel, venue de Caen et de Bordeaux. Notre camarade résistante Ginette Collot fut invitée ainsi que Rolande Barthélémy, présidente de l’ANACR, qui prononça alors l’éloge du Résistant. Les enfants des écoles chantèrent ou interprétèrent des poèmes accompagnés de la musique de Nogent et tout cela en présence d’une foule très nombreuse et malgré une pluie quasi permanente.

M. Hugues Fadin, maire de Nogent, avait présenté cet hommage en saluant le travail des historiens* qui a permis cette « résurrection » et en situant exactement l’origine de la Résistance, l’appel du 17 juin 1940 de Charles Tillon** et celui de de Gaulle le 18, certes plus connu car très utilisé ensuite. Cette commémoration est l’exemple de ce que les communes peuvent faire quand le travail historique, les derniers témoins et les élus rassemblent leurs efforts pour rendre sensible le sacrifice des Résistants tout en apportant un éclairage loyal de la période.

* - Collectif Romilly 39-45, “L’impossible oubli” avec l’ANACR et la FNDIRP de Romilly.

**- Créateur des FTPF, ministre de l’Air à la Libération.

Jean LEFEVRE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|