“Les macronistes, ces personnes étranges qui veulent des contreparties aux aides sociales, mais qui distribuent sans condition des subventions aux grosses multinationales !" Ian BROSSAT

L'Humeur
  • DE MALICETTE
  • 1er février 2019
  • Finis les voeux. Fallait écouter au lieu de bavardasser. On vous en a souhaité des trucs. Et du bonheur et de la jeunesse et de la richesse ! On vous a regonflés. Total, nous voilà en février, à parloter encore et pas un gramme de Smic relevé, pas un (...)

  • Lire la suite

DE MALICETTE

TOUJOURS JEUNE

vendredi 1er février 2019 , 35 : visites

Finis les voeux. Fallait écouter au lieu de bavardasser. On vous en a souhaité des trucs. Et du bonheur et de la jeunesse et de la richesse ! On vous a regonflés. Total, nous voilà en février, à parloter encore et pas un gramme de Smic relevé, pas un an de retraite restitué, pas un milliard récupéré du paradis fiscal. Monsieur le Président devise et converse, la droite et son aile pétainiste vocifèrent, la France tente de s’entrecauser. Au bout du compte, Macron, pas bête, vole de ville en ville, pour apporter sa parole sacrée et le petit cadeau de sa présence, comme un gentil roi du passé qui venait voir son bon peuple pour le guérir des écrouelles. Le souverain apparaît ici ou là, telle la vierge à la petite Soubirous. Quant aux corps intermédiaires, les tampons démocratiques, partis et syndicats, ils restent relégués à l’arrière, inaudibles et méprisés. Les gilets jaunes ont voulu la démocratie directe, ils ont la monarchie directe.

Que dire aux gens qui en ont marre et attendent un grand chambardement ? De ne pas attendre justement, de se dresser contre l’injustice. Ne pas rester stériles, comme des avions sans ailes ou des d’Aboville moins les rames. Certes, notre monde est complexe, et chacun cherche à trouver une issue. Les Japonais illustrent la chose en disant qu’il n’est pas facile de fourrer deux chats dans une chaussette. Ils ont pourtant réussi à mettre un gros poisson en cabane. Mais je ne compte pas sur les Japonais pour installer la démocratie. L’an prochain, notre parti, toujours jeune, toujours ardent, notre parti aura cent ans et toutes ses dents, aiguisées contre ce système qu’il faut changer.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|