“Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir ensemble comme des idiots.” Martin Luther King

L'Humeur
  • L’HUMEUR DE MALICETTE
  • 18 janvier 2019
  • Quand la France accueillit les réfugiés espagnols, le 7 février 1939, on en fourra 1 500 aux Hauts-Clos qui n’étaient pas encore un hôpital. La Tribune de l’Aube de droite et le Petit Troyen, radical, eurent des larmes d’émotion pour parler des mères (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 18 janvier 2019
  • Le 10 janvier à l’aube, une dizaine d’hommes du RAID s’est rendue à Pont-à-Mousson, au domicile d’un homme « soupçonné d’avoir participé à des violences (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > Janvier 2019 > La dépêche de l’Aube N°1530 > CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

violences

vendredi 18 janvier 2019 , 27 : visites

Le 10 janvier à l’aube, une dizaine d’hommes du RAID s’est rendue à Pont-à-Mousson, au domicile d’un homme «  soupçonné d’avoir participé à des violences lors du dernier rassemblement des Gilets jaunes à Epinal ». Un tireur d’élite était aussi «  en position ». Voilà donc les gilets jaunes devenus des terroristes. C’est sans doute ce que pensent les 62% des « sondés les plus aisés » qui souhaitent que le mouvement s’arrête. 67% des « français aux revenus les plus modestes » veulent qu’il continue. On les comprend. Comme on comprend, à l’aune de sa dérive, que plus de la moitié des « sympathisants du PS » soient « en défaveur de la poursuite  ». Les carottes râpées jetées par Macron ne rempliront pas le ventre de ceux aux revenus modestes. Reste le bâton. Solution de recours, plus ou moins ultime, depuis l’époque où une ganache gradée proposait de remplir les ventres vides avec des baïonnettes. C’est pourtant vrai qu’il faut faire cesser cette violence. Celle qui "simplifie" le code du travail, en supprimant les CHST quand, sur les 216 000 accidents du travail recensés en 2016, plus de 34 000 ont entraîné une incapacité permanente et plus de 500, la mort. Il faut stopper la violence de la BNP, entre autre, qui supprime 5 000 postes tout en ayant distribué 3,7 milliards à ses actionnaires cette année. Et cette violence des mots, dont se gargarise Macron : des «  illettrées » de Gad à « ceux qui ne sont rien ». Violence verbale du mépris de classe ! Alors que le pouvoir surenchérit sur les violences en manifestation, la violence sociale, quotidienne et croissante, est, elle, passée sous silence. Un suicide sur le lieu de travail, par ci, par là, quand l’attitude taiseuse des médias des milliardaires n’est plus soutenable. En Grèce, pendant la crise, un chômeur s’est immolé par le feu. Il avait laissé un mot : «  je ne me suicide pas, c’est eux qui m’ont tué ». Les vraies violences, c’est eux.

LE CAPITAINE TRICASSE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|