“Priver un individu de ses droits fondamentaux, c’est d’abord le priver de la capacité du politique.” Hannah Arendtquet

L'Humeur
  • DE GUY CURE
  • 28 décembre 2018
  • Ainsi, Gilles Le Gendre décerne un brevet d’intelligence et de subtilité à la caste des EnMarcheurs. Jusqu’ici, pour dire que nous sommes vraiment trop cons, on parlait d’explications insuffisantes, de pédagogie nécessaire. Les porte-voix du Medef ne (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > DECEMBRE 2018 > N° 1527 > Orchestre Symphonique de l’Aube

Orchestre Symphonique de l’Aube

les soviets partout !

vendredi 28 décembre 2018 , 230 : visites

L’Orchestre Symphonique de l’Aube a donné une de ses meilleures partitions.

Le dernier concert de l’OSA est à marquer d’une pierre rouge, ou rose, comme on voudra. Les oeuvres interprétées les 8 et 9 décembre furent extraites de tout ce qu’on aime depuis la plus tendre enfance, dans le répertoire russe. Quoi de plus astucieux pour faire chanter nos souvenirs  : Moussorgski, Prokofiev, Khatchaturian et un petit nouveau, Schnittke, qui remue les sons sans souci pour les oreilles périmées. Finissons- en avec ce petit dernier qui pratiqua (il est mort en 1998) le polystylisme ce qui est une manière de n’avoir aucun style. Gilles Millière s’est fait un devoir de larder chaque concert d’une oeuvre moderne. Évidemment ça grince. Eustache se révolte un peu, mais les connaisseurs et les snobs adorent. C’est le principal. À un moment d’ailleurs Schnittke mit toutes les notes qu’il avait à sa disposition dans un seul et terrible accord. On pensa à la syncope d’un immeuble.

Moussorgski est incontournable dans la musique russe. Il fait partie du Groupe des Cinq, romantiques et nationalistes à tout crin. On n’aime seulement que s’il s’agit de musique, beaucoup moins de politique. Ses Tableaux d’une exposition, écrits après la mort d’un ami architecte, devinrent un chef d’oeuvre reconnu grâce à l’orchestration de Ravel. Enfant on me racontait que la musique était un langage qui racontait toujours une histoire. A nous de la découvrir. Plusieurs oeuvres comme celle-là peuvent le justifier, mais la musique ne raconte qu’ellemême. Elle a son propre développement. La grande porte de Kiev (ou du chevalier Bogatyr) impressionna fortement le public. Mais le public ne vient que pour ça.

L’Amour des trois oranges est un conte farceur et à rebondissements que Serge Prokofiev a illustré à sa façon rythmée et originale. Sergueï a horreur de l’imitation. Sa musique épouse des méandres toniques et tendres. La Marche de cet opéra est universellement connue. L’auditorat aurait dû exiger un bis.

Quant à Aram Khatchatourian dont l’univers entier connait la Danse du sabre et la Valse de Mascarade, il fut pour beaucoup une découverte. C’est son orchestration qui étonne par une profuse richesse, une énergie débordante, des rythmes éloquents, des mélodies captivantes, tirées du folklore arménien (encore un ‘bon’ nationaliste). Son ballet Gayaneh, créé en 1939 à Perm puis à Erevan (et l’on pense à Manouchian), connut un succès foudroyant. Gayaneh est la responsable du kolkhose qui triomphe de bien des obstacles. On diffusa la musique à la radio pour insuffler l’espoir et le courage aux combattants soviétiques pendant la « Grande Guerre patriotique ». La symphonie N° 7 de Chostakovitch avait eu le même usage pour endurer le siège de Leningrad.

Toutes ces musiques consommées et un petit bout du concert de janvier évoqué, Gilles Millière dut rejouer la Danse du sabre. Qui a osé mettre en doute la nécessité de cet orchestre et des avantages spirituels qu’il procure ?

JEAN LEFÈVRE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|