Vous êtes communiste et pourtant vous utilisez Facebook ?
- Vous êtes bien éditorialiste au Figaro et pourtant vous vous soignez grâce à la Sécu.” Ian Brossat répondant à un journaliste du Figaro

L'Humeur
  • L’HUMEUR DE GUY CURE
  • 17 décembre 2018
  • Ainsi donc, Macron se voulait Jupitérien. Le symbole était plaisant. Jupiter est la planète à la lueur douce. Elle a une influence bénéfique sur la destinée humaine. Elle dispense des rayons de justice. L’adjectif jovial dérive de son nom. L’actualité (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > DECEMBRE 2018 > N°1525 > Troyes - Parole d’une Gilet Jaune

Troyes - Parole d’une Gilet Jaune

"notre société s’enfonce dans les injustices sociales et fiscales"

lundi 17 décembre 2018 , 207 : visites

Muriel est "Gilet Jaune". Elle nous dit le sens de son engagement dans ce mouvement, un engagement qu’elle inscrit dans la durée et dans la transformation progressiste.

La Dépêche de l’Aube :

Vous êtes une "Gilet Jaune". Quelles sont les raisons de votre engagement ?

Muriel  : Les raisons de mon engagement sont la lutte contre les inégalités et la mise en place d’une vraie démocratie. Notre société s’enfonce dans les injustices sociales et fiscales.

LDA  : Avec votre gilet jaune, vous avez participé samedi dernier à la Marche pour la planète. Les inégalités sociales se creusent, la planète est surexploitée, et le réchauffement climatique menace l’humanité elle-même. N’est-ce pas le système capitaliste lui-même qu’il faut remettre en cause pour aller vers une société plus respectueuse de l’humain et de la planète ?

Muriel  : La lutte des gilets jaunes et celle contre le réchauffement climatique est la même. Il faut achever le plus vite possible ce monde "pourri" dans lequel nous vivons. Il est à la fois responsable des inégalités et des problèmes environnementaux. Les multinationales dirigent le monde pour faire de plus gros profits. Elles sont à l’origine d’une concurrence internationale insoutenable. Pourquoi nos emplois disparaissent-ils ? Parce que les multinationales délocalisent vers des pays où l’exploitation de la main d’oeuvre permet de dégager de plus grosses marges. Et nous achetons des produits venus de l’autre bout de la planète. Ce système est donc à l’origine des problèmes environnementaux. Pourquoi nos salaires sont-ils bas ? Parce que c’est la condition imposée par ces multinationales pour qu’elles restent chez nous. Et le pouvoir en place soutient ce mode de fonctionnement et l’encourage avec la signature de différents traités. De plus, il faut absolument lutter contre l’évasion fiscale en les dénonçant publiquement. Ce devrait être une honte de chercher à mettre son argent "à l’ombre". La transition écologique ne sera possible que si elle est juste. On le voit bien avec le mouvement des gilets jaunes, des bonnets rouges... Nos dirigeants devraient suivre un principe simple, compréhensible par tous et juste socialement et fiscalement. Plus on est riche, plus on consomme. Plus on consomme, plus on contribue à la fin des énergies fossiles, au dérèglement climatique et à la pollution et donc plus on devrait payer ! On devrait appliquer le principe du "pollueur-payeur". La taxe est un levier. Qu’on l’applique aux vrais responsables du désastre écologique !

LDA : Comment pensez-vous poursuivre votre engagement après les gilets jaunes ?

Muriel : Militer pour que tous les partis de gauche fassent l’union ! Sinon, c’est Le Pen qui l’emportera !

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|