“Même si nous sommes les témoins d’impacts climatiques dévastateurs provoquant le chaos à travers le monde, nous ne faisons toujours pas assez, nous n’allons pas assez vite.” Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU

L'Humeur
  • L’HUMEUR
  • 29 novembre 2018
  • Carlos Ghosn en prison ; que c’est étrange ! Quelqu’un qui ne vit que par l’argent et pour l’argent est accusé d’avoir voulu trop d’argent. C’est un peu comme un militaire accusé de meurtre pendant la guerre. Questions : à partir de combien y a-t-il abus (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 29 novembre 2018
  • Merci à Pierre Dharréville, député communiste d’avoir prononcés ces mots lors du 38ème congrès du PCF, et qui ne sauraient mieux exprimer ce qu’est mon (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Novembre 2018 > N° 1523 > Troyes et agglomération

Troyes et agglomération

Le secours populaire fait peau neuve

jeudi 29 novembre 2018 , 82 : visites

Changement de lieu, mais pas changement de cap, le Secours Populaire vient d’occuper de nouveaux et vastes locaux, 9 rue Godard-Pillaveine (ancien CGB), pour mieux continuer son action de solidarité

Il va même diversifier ses tâches pour faire profiter davantage de personnes dans le besoin, et lutter ainsi contre une précarité galopante. Il y a une montée de la pauvreté, de la misère mais aussi du racisme, de l’antisémistisme (« tous les mauvais sentiments » dit Julien Lauprêtre), mais on constate que des milliers de gens ont du coeur et aident le SP. Trois millions de personnes ont pu être secourues en 2017, des retraités, des femmes seules, des jeunes grâce à un formidable réseau de 81 000 bénévoles en France. C’est une nouvelle résistance qui se crée dans une France riche, opulente, mais qui compte cependant neuf millions de pauvres.

À Troyes, Éliane Georget, dans ses nouveaux locaux, espère pouvoir venir en aide à davantage de personnes (4 000 l’an dernier) grâce à son réseau d’une centaine de bénévoles, mais elle compte aussi sur la diversité des actions que permet cette structure nouvelle : accueil, bouquinerie, vestiaire, épicerie, meubles, bibelots et surtout l’ouverture d’une permanence solidarité-relais santé. À l’étude, le développement d’un dispositif d’éducation populaire «  copains du monde ». Évidemment il faut de l’argent et des dons en nature. La Dépêche de l’Aube ne peut qu’approuver une telle démarche et appelle ses abonnés à aider le Secours populaire dans son développement.

JEAN LEFÈVRE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|