“Même si nous sommes les témoins d’impacts climatiques dévastateurs provoquant le chaos à travers le monde, nous ne faisons toujours pas assez, nous n’allons pas assez vite.” Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU

L'Humeur
  • de MALICETTE
  • 11 novembre 2018
  • Le 11 novembre, nous fêtons le centenaire de l’armistice. Durant la Grande Guerre, nous apprend Christophe Lucand, historien invité par l’UPOPAube, les poilus consommèrent environ 50 millions d’hectolitres de vin. Cette boisson miraculeuse eut le don (...)

  • Lire la suite

AFPA

Casse avec préméditation

dimanche 11 novembre 2018 , 138 : visites

Ces dernières années, les coups portés à l’AFPA se sont multipliés.

Exigence de rentabilité, mise en concurrence sous prétexte du droit communautaire, transfert des personnels d’orientation à Pôle Emploi, transfert du patrimoine foncier et immobilier, diminution d’année en année de son budget qui était en 2017 de 140 millions d’euros, alors qu’il s’élevait à 716 millions d’euros en 2003 ! Force est de constater que contrairement aux discours des gouvernements successifs, ils ont bel et bien inscrit leurs stratégies dans une perspective de démantèlement de l’AFPA, et plus généralement dans la marchandisation de la formation professionnelle prônée par les organismes privés qui sont légion et ne visent qu’à faire du chiffre, au détriment du projet professionnel des individus et de leur insertion. Et comme à chaque fois, c’est le déficit qui est mis en avant alors que tout a été organisé pour : “quand on veut tuer son chien...”. Jusqu’à 2009, l’Afpa était principalement subventionnée par l’État afin d’assurer sa mission de service public. Après 2010 et la loi du 5 mars 2014, le processus de décentralisation, enclenché deux décennies plus tôt, a renforcé le rôle des Régions dans le pilotage des politiques de formation et d’orientation professionnelle. Or, l’air du temps régional étant à l’ouverture à la concurrence, elles s’inscrivent de plus en plus dans une logique de marché, qui transforme des anciens partenaires en prestataires de services... avec un effet délétère sur la qualité des formations proposées.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|