“Les marchés financiers n’ont que faire de la couleur politique des dirigeants des pays : ce qui compte, à leurs yeux, c’est le respect du programme économique.” Sous-commandant Marcos

L'Humeur
  • DE GUY CURE
  • 21 septembre 2018
  • Il y a peu, la presse locale montrait en 1ère page des mamans outrées à l’idée qu’on allait enseigner la masturbation à l’école maternelle. Le journal titrait avec humour sur la manipulation dont elles avaient été l’objet, en restant donc dans cette idée (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 21 septembre 2018
  • Cette année encore, la fête de L’Humanité était, dans les médias, discrète comme un pet de rosière. Les plus gros gargouillements journalistiques (...)

  • Lire la suite

EDITO

par Jean-Pierre Cornevin

vendredi 21 septembre 2018 , 192 : visites

Les communistes reviennent gonflés à bloc de la fête de l’Humanité : affluence, jeunesse, détermination, espoir, débat d’idées, carrefour des luttes et un beau lancement de la campagne des élections européennes avec leur chef de file, Ian Brossat.

Voilà une démonstration de force que seule une grande organisation militante comme le Parti communiste français est capable d’assurer. Cette réussite doit être maintenant annonciatrice d’un débat de fond de très grande qualité, lors de notre congrès extraordinaire de novembre prochain, nous permettant de lever une contradiction majeure qui nous est posée pour l’avenir : comment, alors que les politiques ultra libérales de par le monde restent sourdes aux revendications populaires, ignorant avec morgue les alertes des chercheurs et collectifs citoyens sur la dégradation accélérée du climat, de la biodiversité et de l’environnement ; que les inégalités explosent, que l’exploitation des hommes et des femmes s’accélère ; que la concentration des pouvoirs économiques, sociaux et politiques laisse le plus grand nombre sans prise sur son destin ; que les forces du capital, cherchant par tous les moyens la voie de la préservation de leur domination, ne reculent devant aucune guerre et aucun pillage ; comment, alors qu’en France le président de la République, qui est la caricature même de ce système capitaliste à bout de souffle, est fortement contesté ; que par ailleurs 38% des Français* considèrent les idées marxistes et communistes utiles pour comprendre le monde, le parti qui porte en son coeur depuis toujours l’espoir d’une autre société, notre parti, le PCF, a essuyé dans la dernière période des revers historiques ?

Du 4 au 6 octobre, les communistes voteront afin de choisir parmi quatre textes celui qui leur servira de base commune. Ce texte deviendra alors notre base commune de discussion et sera enrichi de nos discussions jusqu’au congrès. Le Parti communiste de nouvelle génération se construit maintenant. J’appelle les communistes aubois à participer nombreux à cette construction si essentielle pour celles et ceux, très nombreux, qui pensent que le capitalisme n’est pas la fin de l’histoire.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|