L’histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l’invincible espoir.” Jean Jaurès

Accueil > Archives > Champagne Ardenne > Toute la région > Aménagement du territoire- Décentralisation > Dégradations du service public ferroviaire : Trop c’est trop, il faut que (...)

Dégradations du service public ferroviaire : Trop c’est trop, il faut que cela cesse !!!

Communiqué de la section Troyes - Agglomération du PCF et de l’Association des Elus Communistes et Républicains de l’Aube

vendredi 22 juin 2007 , 1751 : visites , par FLORENT BALLANFAT

Communiqué de la section Troyes - Agglomération du PCF et de l’Association des Elus Communistes et Républicains de l’Aube :

Retards, trains supprimés, manque d’informations, manque de places à bord des trains, système de réservation incompréhensible pour de plus en plus d’usagers, c’est l’exaspération. Les cheminots pris en étau entre la colère des voyageurs, et une situation à laquelle ils n’ont pas contribué, en ont également ras-le-bol. Ca ne peut plus durer !

Une telle dégradation du service public, qui semble encore s’être accélérée, sur les derniers mois, ne devrait pas laisser indifférent les élus locaux et nationaux. Pourtant le silence de Baroin, Mathis et Dhuicq fraichement élus ou réélus est assourdissant. Face à cette situation les élus communistes refusent, pour leur part, de rester immobiles. Avec la section de Troyes du Parti Communiste Français, ils réclament des moyens d’urgence pour répondre aux besoins des usagers avec :

- Sans attendre, un apport complémentaire de voitures pour accueillir les voyageurs notamment le matin au départ de Troyes vers Paris à 7h42 et offrir aux usagers un nombre de places tant en première qu’en seconde classe.
- La suppression immédiate du système de réservation à bord des trains.
- L’affectation de toute urgence de personnel supplémentaire pour effectuer les roulements nécessaires à la bonne exécution du service tant à Ourcq que dans les différentes gares de la ligne.

Ils demandent l’application concrète, par des moyens réellement affectés au réseau ferroviaire classique et pas seulement du réseau à grande vitesse, des déclarations du gouvernement et de François Fillon en faveur du développement du transport ferroviaire.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N926

1 Message

  • bonjour je viens de lire les articles concernant les retards quotidiens des trains de la ligne mulhouse/paris.

    j habite pour ma part dans la region de vesoul 70, et malheureusement, ce problème est fort peu relayé par les médias locaux , de manière volontaire ou non, on se le demande.

    client régulier sur cette ligne, je dois remarquer que pour cette seule semaine, trois des trains corail que je devais prendre sont arrivés ou partis en retard entre 40 et 1h1/2 suivant le jour

    bien sur, aucune indemnisation prévue, puisque la distance entre le depart et l arrivée est de -100km

    grace au retard sur cette ligne, j ai du dernièrement camper sur belfort, où je fut obligé de prendre une chambre d’hotel, n’ayant pas envisagé de camper a la gare. Refus catégotique de prendre en charge les frais d hebergement et de restauration de la sncf. Le service clients d’Arras se refusant a tout remboursement !!

    il y a l ieu de noter que tout est fait et bien organisé pour faire crever cette ligne au profit du tout Tgv ! vive le transport public, pour ce qui l’en reste, des miettes pour la province que les voyageurs paient helas fort cher !

    repondre message

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|