“Les marchés financiers n’ont que faire de la couleur politique des dirigeants des pays : ce qui compte, à leurs yeux, c’est le respect du programme économique.” Sous-commandant Marcos

L'Humeur
  • DE MALICETTE
  • 3 août 2018
  • J’ai rencontré Patrick et la Joëlle, toujours grande gueule, et même Brigitte, assez réservée d’habitude. Et, toutes les trois, elles m’ont sauté dessus*, pour m’invectiver. Même le Patrick, un militant. Merde, qu’est-ce qui t’arrive Patrick ? - C’qui (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATOUILLE
  • 3 août 2018
  • Ce n’était pas un numéro de claquettes. Non, c’était du musichall que nous a fait, la semaine dernière, Emmanuel Macron. Il a pioché dans le répertoire (...)

  • Lire la suite

DE MALICETTE

ON PETITIONNE

vendredi 3 août 2018 , 47 : visites

J’ai rencontré Patrick et la Joëlle, toujours grande gueule, et même Brigitte, assez réservée d’habitude. Et, toutes les trois, elles m’ont sauté dessus*, pour m’invectiver.

Même le Patrick, un militant. Merde, qu’est-ce qui t’arrive Patrick  ? - C’qui m’arrive ? Tu m’le demandes ? Qu’est-ce que vous foutez les cocos ? On ne vous entend plus à la radio, ni à la télé ? Et la Joëlle en remet une couche. - C’est un monde, ça ! Plus de cocos nulle part ? Il a démissionné Laurent ou quoi ? Et Brigitte la douce qui me met le coup de Jarnac - Vous avez choisi Mélenchon comme porte-parole je suppose ? Explique-moi ça, ce silence, cette désertion ?

J’avais l’Huma sur moi. Comme par hasard. Je leur montre l’article où Daniel Barenboïm, Israëlien et chef d’orchestre déclarait que son pays venait de voter une loi scélérate qui « est une forme particulièrement claire d’apartheid. » C’est grand ça comme info, non ?- Et vous en avez entendu parler dans les médias ? Et de la cagnotte des cheminots, la grève de la faim des soignants de l’hôpital psy de Rouen, les luttes des infirmières des Ehpad du Gers, des employés des catacombes à Paris, vous en avez vu les gros titres partout, je suppose ?

Ils en sont restés un peu groggy comme si je leur avais dit que Benalla était un brave type qui n’aurait pas fait de mal à une mouche. Je les avais retournés. -Tenez, signez-moi cette pétition réclamant un peu de démocratie et du coco sur les ondes, un peu d’air frais quoi. Du coup, je les avais dans la poche. Pour quelques jours. Faut pas rêver. *

Aujourd’hui, j’utilise le féminin pluriel, même quand il y a un masculin dans la liste. On verra le résultat de ma provocation à la prochaine séance de l’Académie française.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|