“Les marchés financiers n’ont que faire de la couleur politique des dirigeants des pays : ce qui compte, à leurs yeux, c’est le respect du programme économique.” Sous-commandant Marcos

L'Humeur
  • ÇA VEUT DIRE QUOI ?
  • 13 juillet 2018
  • Surprenant : ce n’est pas avec son allié socialiste au gouvernement qu’Angela Merkel a le plus de difficultés, mais avec son amie de toujours, la CSU. Seehofer, le ministre de l’Intérieur, a fait plus qu’infléchir la politique de la chancelière. En (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATOUILLE
  • 13 juillet 2018
  • Rappelez-vous. François Baroin, qui avait décroché dans la guerre des clans à l’UMP, le maroquin de Grand Argentier, faisait se bidonner la smala (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Juillet 2018 > N°1503 du 13 juillet 2018 > Romilly-sur-Seine / Poste Belle-Idée

Romilly-sur-Seine / Poste Belle-Idée

la mobilisation n’a pas été vaine

vendredi 13 juillet 2018 , 315 : visites

Si les élus de la droite romillonne, du bassin concerné et même du département se sont quasiment mis aux abonnés absents, quand ils ne se prononçaient pas pour la fermeture du bureau de Poste, la mobilisation syndicale et des usagers a porté ses fruits.

3 300 pétitions collectées, dont 2 000 d’usagers des communes environnantes à l’initiative de la CGT locale, interventions des conseillers municipaux et communautaires communistes, opérations coup-de-poing comme celle du 29 juin à la garden-party d’Éric Vuillemin, ont finalement permis de gagner un maintien partiel des services aux usagers dans le centre commercial de La Belle-Idée.

Alors qu’avait été projetée par La Poste la fermeture pure et simple de ce bureau et un transfert de ses activités dans celui du centre-ville de Romilly, un “relais poste” géré par le centre commercial sera finalement maintenu. Ormis les opérations bancaires de guichet, les services de l’actuel bureau de Poste seront maintenus, voire étendus aux opérations colis. Une satisfaction dans une zone qui rayonne sur un potentiel de 80 000 habitants.

Les représentants de l’union locale CGT, qui ont pris « acte de cette décision qui, sans aucun doute répondra à l’attente des usagers  », n’entendent cependant pas «  cautionner une privatisation rampante » et restent particulièrement attentifs, ayant reçu des signaux alarmants, concernant l’avenir des bureaux de Poste de Méry-sur-Seine et Marigny- le-Châtel. Défense des services publics et de leurs personnels restent pour ce syndicat, comme pour le PCF, une priorité absolue.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|