“Aujourd’hui, quand vous vivez dans une famille ouvrière, vous avez peur que vos enfants tombent dans la misère. Pourquoi ? Parce que la politique actuelle contribue à accumuler des richesses.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • DE MALICETTE
  • 6 juillet 2018
  • Quand vous avez besoin d’une aide médicale urgente, vous appelez le 15 (SAMU) ou le 18 (pompiers). Si le cas est jugé grave par le médecin régulateur, le SMUR (Service Mobile d’Urgence et de Réanimation) est appelé pour donner les soins nécessaires. En (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATOUILLE
  • 6 juillet 2018
  • Castaner vient dernièrement de ressortir Giscard du placard, car il « a fait beaucoup de social et aussi de l’émancipation ». Et dire qu’on n’avait (...)

  • Lire la suite

DE MALICETTE

Le smur de la honte

vendredi 6 juillet 2018 , 53 : visites

Quand vous avez besoin d’une aide médicale urgente, vous appelez le 15 (SAMU) ou le 18 (pompiers). Si le cas est jugé grave par le médecin régulateur, le SMUR (Service Mobile d’Urgence et de Réanimation) est appelé pour donner les soins nécessaires. En tout état de cause ce service public est gratuit pour le malade car il est financé dans le cadre des missions d’intérêt général (MIGAC). Or, depuis quelque temps, des patients ou leurs mutuelles reçoivent des factures de différents hôpitaux. Les élus du groupe communiste et partenaires ont posé la question au maire de Romilly-sur-Seine, dont un adjoint est médecin. « Pourquoi certains malades reçoivent-ils des prestations facturées 617 euros l’heure ? » Encore que cette somme ne représente que la part du ticket modérateur (35%). Le maire est resté coi. L’hôpital interrogé répond qu’il respecte « les bonnes pratiques  », il fait une facture. Comme un vrai boutiquier !

On sait que l’hôpital public souffre cruellement d’un manque de financement de l’État. Aussi, la tentation est forte de facturer ; les chambres particulières, parfois bien que non demandées, et le SMUR en font partie. Une facture du Trésor, pas question de transiger  ! Évidemment, le client averti peut se rebiffer et refuser de payer. Il aura gain de cause. Mais une sorte de flou artistique est entretenu par l’hôpital. Quant aux élus (ceux de droite sont nombreux dans le quartier), ils se cachent la tête dans le sable. Restent les mutuelles qui s’étonnent de voir leur coût d’hospitalisation augmenter anormalement. Au bout du compte, on sait bien que c’est l’adhérent qui épongera. C’est justement ce que n’accepte pas la mutuelle Aubéane qui de nouveau monte au créneau et appelle ses collègues à réagir.

Et ceux, de plus en plus nombreux, qui ne peuvent plus se payer une mutuelle ? Qu’ils crèvent ! Ils recevront un rappel d’huissier. Un ami m’a soufflé mon titre : le SMUR de la honte.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|