“Aujourd’hui, quand vous vivez dans une famille ouvrière, vous avez peur que vos enfants tombent dans la misère. Pourquoi ? Parce que la politique actuelle contribue à accumuler des richesses.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • DE MALICETTE
  • 6 juillet 2018
  • Quand vous avez besoin d’une aide médicale urgente, vous appelez le 15 (SAMU) ou le 18 (pompiers). Si le cas est jugé grave par le médecin régulateur, le SMUR (Service Mobile d’Urgence et de Réanimation) est appelé pour donner les soins nécessaires. En (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATOUILLE
  • 6 juillet 2018
  • Castaner vient dernièrement de ressortir Giscard du placard, car il « a fait beaucoup de social et aussi de l’émancipation ». Et dire qu’on n’avait (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > JUILLET 2018 > N° 1502 du 06/07 2018 > CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATOUILLE

CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATOUILLE

Giscard le rouge

vendredi 6 juillet 2018 , 46 : visites

Castaner vient dernièrement de ressortir Giscard du placard, car il « a fait beaucoup de social et aussi de l’émancipation ». Et dire qu’on n’avait rien vu !

Pour le chef du parti LREM, « le macronisme, c’est à la fois du giscardisme, mais aussi des gens comme [lui] qui ont passé trente ans au Parti socialiste  ». Là, on a vu. Avec Raymond Barre, premier ministre, deux plans d’austérité se sont succédés. Le premier - « plan Barre » justement -, en 1976, a notamment limité les augmentations de salaires. Le second, en 1977, s’accompagnait d’une libéralisation de la plupart des prix administrés par une ordonnance de 1945 : l’huile, les carburants et le pain, dont le prix était fixé par l’État depuis 1791, commencèrent leur envolée des prix.

À la fin du mandat de Giscard d’Estaing, le chômage, qui a franchi le cap symbolique du million de demandeurs d’emplois, avait doublé. Les premiers contrats à durée déterminée voyaient le jours en 1979, et c’est aussi à VGE que l’on doit la liberticide loi “sécurité et liberté”, la première d’une longue série. “Émancipation” libérale dans le logement. Les “aides à la pierre”, qui ont permis de reconstruire la France après la guerre, ont été remplacées par des aides à la personne, censées être moins coûteuses et plus efficaces pour loger les plus démunis. Cela s’est traduit en réalité par une baisse de la construction, une fragilisation du secteur HLM... et une hausse des loyers dans le privé.

Drôle de conception par Castaner du social et de l’émancipation.

HÉLÈNE DEWAERE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|