“Ce que les gens ont aimé dans cette équipe n’est pas tant son jeu que l’idée d’une réussite collective.” Mickaël Correia

L'Humeur
  • DE GUY CURE
  • 29 juin 2018
  • La fête de la musique est l’occasion pour les auditeurs du service public de la télévision d’entendre de la musique classique à une heure de grande écoute. Ce n’est pas si souvent : audimat oblige ! Pour une large part de la population, grande musique (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATOUILLE
  • 29 juin 2018
  • Un avion pour faire cent bornes, de la vaisselle à un demi-million d’euros, une piscine « hors-sol » au fort de Brégançon... Rien n’est trop beau pour (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > JUIN 2018 > N° 1501 > Fête de l’Humanité

Fête de l’Humanité

la fête de nos espoirs et de nos causes communes

vendredi 29 juin 2018 , 121 : visites , par LDA

C’est parti ! Bien parti même. Le grand rendezvous festif et culturel de celles et ceux qui résistent à la politique de Macron se prépare activement. La fête de l’Humanité sera celle des solidarités, du partage, des convergences. La fête des débats et des combats.

Une fête conviviale, fraternelle, respectueuse des points de vue, où résonnent le désir de l’unité populaire et l’envie de se battre.

Cent-quatorze ans et toutes ses dents ! Le journal fondé par Jean-Jaurès est toujours, avec le soutien de ses lecteurs, un incontournable dans le paysage français de la presse et un des principaux titres progressistes, comme l’avait voulu son fondateur. Mieux, dans ce paysage, l’Humanité est indispensable. Indispensable pour donner la parole à toutes celles et ceux qui en sont quotidiennement privés. Indispensable pour rendre visible le monde du travail, dissimulé sous la propagande libérale. Indispensable pour défendre les services publics aujourd’hui menacés, non plus un par un, mais dans leur définition et comme éléments constitutifs de nos sociétés. Indispensable pour faire entendre la voix de la justice “

Le monde est à nous

Fidèle à ses valeurs fondatrices, mais aussi en phase avec les progrès de la modernité et les outils qu’ils procurent pour toujours mieux informer, décrypter et dégager les informations de leur gangue propagandiste dont les entourent presque tous les médias aux mains des milliardaires et de la puissance financière. Début mai, amélioration du quotidien ; le 31 mai, refonte de l’Humanité Dimanche ; première phase activée le 20 juin d’une nouvelle plate-forme numérique. Fidèle aussi aux valeurs du journal, la Fête de l’Huma, fête populaire et des luttes émancipatrices se tiendra du 14 au 16 septembre. Elle sera un carrefour et un prolongement de tout ce qui bout et s’exprime dans la société. Dans un contexte national et mondial complètement chamboulé, la force du nombre de ses participants et la vigueur de leurs espoirs porteront ce puissant message : « Le monde est à nous  ». Ce «  nous  » est une invitation, un appel au rassemblement de toutes celles et ceux qui refusent de rester spectateurs d’un monde où l’argent est la mesure de toute chose, d’un monde pensé comme propriété exclusive des riches.

Multiples espaces dans une alchimie unique

Cette fête est toujours celle de la rencontre de la poésie et de la politique, du partage d’émotions. La Grande Scène offrira cette année des moments de grande intensité avec le fameux groupe Franz Ferdinand, Julien Clerc, Naâman, Bernard Lavilliers, Grand Corps Malade, Romeo Elvis, Catherine Ringer, l’orchestre Divertimento, Femi Kuti, The Inspector Cluzo, ou encore NTM pour un le seul et unique concert dans cette Seine-Saint-Denis qui les a vu naître. La scène Zebrock proposera la découverte de jeunes pousses et d’horizons inattendus avec Bertrand Burgalat ou bien Johnny Montreuil, quand la Petite Scène fera danser les corps et les âmes. Une exposition dédiée aux réfugiés sera offerte aux regards et des grandes toques confronteront leur art gastronomique au droit à une alimentation saine, tandis que sera mis à l’affiche dans l’espace cinéma, le film « En Guerre » de Stéphane Brizé. Le bicentenaire de la naissance de Karl Marx sera l’occasion d’un retour sur sa pensée si féconde. Littérature, musique, théâtre, cinéma et expositions se mêleront aux centaines de débats qui animeront de multiples espaces dans une alchimie unique. Chacune et chacun peut contribuer sans attendre à la réussite de la fête en achetant le bon de soutien, en le diffusant et en s’efforçant de convaincre famille, amis et collègues de venir grossir les rangs du peuple de cette fête qui résonnera de nos mille espoirs et causes communes. L’Aube y sera représentée. Nous en reparlerons plus avant.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|