“Les marchés financiers n’ont que faire de la couleur politique des dirigeants des pays : ce qui compte, à leurs yeux, c’est le respect du programme économique.” Sous-commandant Marcos

L'Humeur
  • L’AUTRE CHANOINE DU LATRAN
  • 22 avril 2018
  • Il y a 500 ans, à Chaource, le prêtre qui disait la messe (dos au public), portait une belle chasuble brodée aux armes du seigneur. Ainsi, le fidèle adorait d’un regard le crucifix du maitre autel, le prêtre et le seigneur. Époque bénie de ces guerres (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Avril 2018 > N°1491 > La réforme Macron “pour un nouveau pacte...

La réforme Macron “pour un nouveau pacte...

dimanche 22 avril 2018 , 282 : visites

La réforme Macron “pour un nouveau pacte ferroviaire” ne résoud aucun des problèmes de la SNCF et va tous les aggraver. Le gouvernement acte le “sous-investissement dans le réseau ferré” et, par choix idéologique, n’apporte que des mauvaises réponses : mise en concurrence, fin des recrutements au statut, zéro moyen financier nouveau.

À défaut des réponses qu’il se refuse à apporter, le gouvernement escamote les vrais problèmes et a fait des cheminots et de leur statut des boucs émissaires, en s’arc-boutant sur une affirmation, jamais démontrée, du rapport Spinetta sur un prétendu surcoût de production de 30% à la SNCF, comparé à ceux des “entreprises ferroviaires européennes”. De la poudre aux yeux bien utile alors que les cheminots sont maintenant dans une lutte longue pour défendre le service public ferroviaire, rejoints par d’autres secteurs professionnels qui, pour ce qui les concerne, pressentent à juste titre qu’ils seront les prochains dans l’entreprise brutale de casse sociale d’Emmanuel Macron ; rejoints également par les usagers qui mesurent de plus en plus combien ils auront à perdre. Depuis le début, les communistes et leurs élu.e.s. sont aux côtés des cheminots. Ils ont multiplié les initiatives partout en France sous le mot d’ordre «  Mon train, j’y tiens - SNCF 100% public  » et apportent des propositions très concrètes pour pérenniser et développer, dans notre pays, le transport public ferroviaire.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|