“Les marchés financiers n’ont que faire de la couleur politique des dirigeants des pays : ce qui compte, à leurs yeux, c’est le respect du programme économique.” Sous-commandant Marcos

L'Humeur
  • L’AUTRE CHANOINE DU LATRAN
  • 22 avril 2018
  • Il y a 500 ans, à Chaource, le prêtre qui disait la messe (dos au public), portait une belle chasuble brodée aux armes du seigneur. Ainsi, le fidèle adorait d’un regard le crucifix du maitre autel, le prêtre et le seigneur. Époque bénie de ces guerres (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Avril 2018 > N°1491 > Aube - Projet d’incinérateur

Aube - Projet d’incinérateur

défendons notre intérêt !

samedi 21 avril 2018 , 231 : visites , par Gisèle Malaval

Quel est donc l’intérêt de construire un tel incinérateur, surdimensionné par rapport aux déchets qui vont aller diminuant : inquiétant pour la santé et pour l’environnement ?

Pour Veolia, c’est assez simple : elle bénéficie - c’est le terme ! - d’un terrain du domaine public de 48 296m2 mis à sa disposition pour une redevance de… 20 000 euros/an au SDEDA. Au bout de 25 ans, quand l’incinérateur ne sera plus ni performant, ni rentable, elle le laissera aux bons soins de la collectivité, après avoir empoché ses bénéfices. La construction de l’incinérateur sera, certes, effectuée par Veolia, mais remboursée par les usagers sous forme de redevance collectée par le SDEDA. Et là, il y a un problème  : les habitants de la Chapelle-Saint-Luc et des Noës, qui paient encore la rénovation de la chaufferie collective, vont devoir payer en plus le raccordement à l’incinérateur dont ils n’ont pas besoin, et avec une grille de tarifs pour le moins scandaleuse : les premiers 26 000 MWh de chaleur coûteraient 20 euros/MWh, puis 24 euros/MWh pour les suivants ; ce qui revient à dire que les familles nombreuses seraient les plus touchées. En revanche, Michelin ne doit pas s’inquiéter : pour lui, ce sera 15 euros le MWh, quelle que soit sa consommation. Quel est donc l’intérêt de cet incinérateur  ? Celui de Veolia.

N’oubliez pas de participer à l’enquête publique !

 pref-enquetepublique-valaubia@aube.gouv.fr

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|