L’histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l’invincible espoir.” Jean Jaurès

L'Humeur
  • DE JEAN LEFÈVRE
  • 31 mars 2018
  • L’AG de l’ADIRP* s’est tenue dimanche dans la Maison de retraite de la Moline en présence de Madeleine Billat, ancienne déportée, qui fut envoyée à Ravensbrück alors qu’elle n’avait pas dix-sept ans. Il y fut question de Résistance et donc déjà, d’histoire (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATOUILLE
  • 31 mars 2018
  • « Vous, les élus, représentez la population ou partez ! » Tout était dit, ou presque, dans l’apostrophe d’un lycéen américain lors de la marche contre (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Mars 2018 > N° 1488 > Meurtre de Mireille Knoll

Meurtre de Mireille Knoll

la haine brute

samedi 31 mars 2018 , 267 : visites

Le crime est ignoble. Deux hommes ont été mis en examen pour homicide volontaire “à raison de l’appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion et sur personne vulnérable”.

L’enquête devra démêler ce qui, dans cet acte sordide, doit à l’antisémitisme, mais il semble s’agir d’un des motifs de l’assassinat de Mireille Knoll, 85 ans, réchappée de justesse de la rafle du Vél’d’Hiv en juillet 1942. L’infâme ajouté à l’horrible. «  Des jeunes gens antisémites, ça existe donc, cela ? s’indignait Émile Zola. Il y a donc des cerveaux neufs, des âmes neuves, que cet imbécile poison a déjà déséquilibrés ? » L’antisémitisme a hélas une longue histoire en France et ce crime ravive cet appel du sinistre Charles Maurras qu’il s’agissait encore récemment de commémorer : « Il faut assassiner Léon Blum en utilisant au besoin un couteau de cuisine.  » Coïncidence, Le Pen vient d’être définitivement condamné pour avoir qualifié la Shoah de «  détail  »… Enfin.

L’indulgence du plus célèbre éditeur français pour les répugnants pamphlets de Céline appelant au massacre et à la haine à l’égard des juifs atteste aussi d’une défaillance intellectuelle et morale. Si les actes antisémites ont reflué à nouveau en 2017, ils représentent encore 30% des agressions racistes, qui touchent majoritairement en France les populations noires, arabes ou musulmanes. Aucune faiblesse ne peut être tolérée à l’égard de propos ou d’actes qui bafouent la nation, la République, le vivre-ensemble et la notion même d’humanité. Les réactions de la plupart des personnalités qui se sont exprimées hier ont été à la hauteur. Mais fallait-il que le Crif se livre à une basse opération en assimilant à de l’antisémitisme les campagnes de boycott d’Israël pour protester contre l’occupation des territoires palestiniens ? Cette confusion volontaire affaiblit tous ceux qui sont au premier rang de la lutte contre le racisme, l’antisémitisme. Choisissons l’addition plutôt que les mauvais calculs.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|