“Même si nous sommes les témoins d’impacts climatiques dévastateurs provoquant le chaos à travers le monde, nous ne faisons toujours pas assez, nous n’allons pas assez vite.” Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU

L'Humeur
  • DE MALICETTE
  • 16 mars 2018,
    par Malicette
  • C’est le printemps des poètes. On les a entendus lors de l’AG d’UPOPAube et, foi de Malicette, ça ne sentait pas la naphtaline. C’était du gros Dimey qui tache, du Michaux qui bouscule, Du Bellay se moquant des riches, un Ronsard érotique, un Brecht (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • 94 370 000 000
  • 16 mars 2018
  • Quatre-vingt-quatorze milliards trois cent soixante-dix millions d’euros de bénéfices cumulés des sociétés du CAC40 en 2017. 24,1% de plus qu’en 2016, (...)

  • Lire la suite

Santé

Le PCF s’adresse aux urgentistes de troyes

vendredi 16 mars 2018 , 252 : visites , par LDA

La fédération de l’Aube a écrit aux personnels des urgences de l’hôpital de Troyes pour leur proposer une rencontre avec des parlementaires du PCF, dans le cadre du “Tour de France des hôpitaux”, afin de relayer leur situation et de porter leurs propositions.

Après l’appel de détresse des personnels des urgences de Troyes au sujet de leurs conditions de travail, relayé dans la presse départementale et par notre hebdomadaire (Cf. n°1484 du 2 mars), la fédération de l’Aube du PCF leur a adressé un courrier pour leur proposer une initiative qui pourrait s’inscrire dans le cadre du “Tour de France des hôpitaux”, organisé par les parlementaires communistes depuis début février. À ce jour, 46 rencontres et visites d’hôpitaux et d’Ehpad ont eu lieu dans 25 départements et les députés et sénateurs en ont programmé 88 de plus dans 37 départements. Rappelant que «  le dogme libéral de la réduction des dépenses publiques, prôné par les gouvernements successifs depuis une quinzaine d’années, n’a pas épargné le service public hospitalier. Cela se traduit par des fermetures d’hôpitaux de proximité, des carences dans les prises en charge, des consultations reportées, des distances qui s’allongent pour l’accès à des soins de premier recours, des temps d’attente indécents aux urgences, comme vous le dénoncez, à l’hôpital de Troyes », la fédération a souligné les récentes initiatives des communistes.

«  Le 17 janvier dernier [...] dans le cadre de la semaine de contrôle de l’action du gouvernement, la situation de l’hôpital faisait l’objet de questions posées à la ministre de la Santé, Mme Agnès Buzyn : situation catastrophique des SMUR, souffrance des personnels soignants et non soignants, mise en place d’un système de soins low-cost, compression des dépenses et des effectifs, sous-investissement chronique... ». Le “Tour de France des hôpitaux” «  se poursuivra jusqu’à fin juin. Son objectif vise, d’une part, à relayer les situations, les alertes des personnels, des usagers, et de tous les acteurs mobilisés, et aussi à être force de propositions au niveau législatif   », précisait en outre Jean-Pierre Cornevin.

Des forces importantes sont disponibles

« Des forces importantes sont disponibles et notamment dans notre département de l’Aube pour relever le défi d’une santé solidaire et empêcher la logique de détricotage et parfois de dynamitage, qui est à l’oeuvre depuis des années, de notre système de santé en général et de l’hôpital public en particulier. En 2002, avec l’initiative de notre conseillère générale, Marie- Françoise Pautras, pour les urgences de l’hôpital de Troyes, 120 communes de l’Aube avaient adopté un voeu appelant à leur reconstruction ; 1 000 élu.e.s du département ont ainsi été amenés à prendre position, 6 000 aubois.e.s avaient signé la pétition. En 2007, après la reconstruction des urgences, nous avons agi pour obtenir les financements nécessaires pour le recrutement de médecins, d’infirmières, d’aide-soignant.e.s et de personnels non soignants en nombre suffisant. Ce combat reste d’actualité. » Pour les communistes, la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018, votée par la majorité parlementaire, entérine des mesures budgétaires qui vont affaiblir encore le service public hospitalier, les hôpitaux devant réaliser entre 1,2 et 1,6 milliard d’euros d’économies. Cette situation est d’autant moins acceptable que les moyens existent dans notre pays et le PCF sera aux premiers rangs des défenseurs de la santé.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|