“Gardez à l’esprit que, tôt ou tard, les grandes avenues s’ouvriront à nouveau pour laisser passer les hommes libres pour construire une société meilleure.”  Salvador Allende

Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATOUILLE
  • 9 mars 2018
  • Drôle de zozo, ce Jean-Cyril Spinetta, auteur sur commande de la philippique contre le service public ferroviaire. Avant un cataclysme, il y a (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Mars 2018 > N° 1485 > Cliniques privées Elsan - Forfaits illégaux

Cliniques privées Elsan - Forfaits illégaux

LAURENCE COHEN, Sénatrice pcf, interpelle la ministre

vendredi 9 mars 2018 , 241 : visites

Sollicitée par la fédération du PCF, Laurence Cohen, vient d’adresser une question à Agnès Buzyn sur la facturation illégale de forfaits par les cliniques du groupe privé Elsan (ex-Vitalia).

Question adressée à Mme la ministre des solidarités et de la santé : “Mme Laurence Cohen interroge Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la facturation de forfaits administratifs, pratiquée notamment par les cliniques du groupe Vitalia, numéro deux du secteur de la santé privée en France, et soutenu par le fonds de pension américain Blackstone. Ces forfaits d’un montant de 9 euros sont imposés aux patients dès leur entrée dans l’établissement, sans justification réelle et sérieuse. La direction du groupe indique que ce forfait est facultatif, mais les nombreux exemples montrent qu’il est plutôt appliqué de façon systématique. La caisse nationale d’assurance maladie travailleurs salariés (CNAMTS) et le collectif inter-associatif sur la santé (CISS) ont rappelé à l’ordre ces cliniques en leur disant que ces forfaits n’avaient pas lieu d’être. Malgré cela, ces pratiques illicites continuent dans les établissements du groupe, soit environ 80 en France.

Ces forfaits représentent une véritable vente forcée, n’étant pas remboursés par les mutuelles. Ils constituent donc un reste à charge inacceptable pour les patients, participant d’une marchandisation de la santé. Aussi, elle lui demande comment elle entend intervenir pour que ces pratiques cessent, et comment elle entend informer les patients des recours possibles pour refuser l’application de ces forfaits.”

Cela étant devant l’impunité dont bénéficie la multinationale, nous assistons aujourd’hui à une nouvelle étape de ce racket organisé. Elsan impose désormais aux patients un forfait, dit « ambulatoire », de 30 euros. Où s’arrêteront-ils ? Ces éléments nouveaux seront portés à la connaissance de la ministre en complément de la question écrite que vient de formuler notre camarade Laurence Cohen.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|