“Gardez à l’esprit que, tôt ou tard, les grandes avenues s’ouvriront à nouveau pour laisser passer les hommes libres pour construire une société meilleure.”  Salvador Allende

L'Humeur
  • sondages
  • 5 février 2018
  • On nous annonce, (Ah ! les sondages !) que les syndicats, les partis et les journalistes sont les plus mal vus de l’opinion publique. Ils sont en queue de peloton. Les journaux de droite (pourtant visés par ce rapport, ou alors ils ne se pensent (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > FEVRIER > N° 1480 > le banquet de la riposte et de la fraternité

Banquet annuel de La Dépêche de l’Aube

le banquet de la riposte et de la fraternité

Plus de deux cent personnes l’année dernière au banquet.

lundi 5 février 2018 , 329 : visites , par Rémi

Plus que quelques jours - si ce n’est pas déjà fait - pour s’inscrire au banquet de La Dépêche de l’Aube. Comme chaque année à même époque, le banquet de notre hebdomaire réunit, au bas mot, deux cent convives des quatre coins du département. L’occasion pour les communistes aubois, les sympathisants du PCF et nos lecteurs de se réunir et d’échanger, dans une ambiance conviviale, avis et analyses, attentes et espoirs, pour une année 2018 qui, de nombreux points de vue, sera une année cruciale. En premier lieu parce que, face aux mauvais coups de Macron, l’heure appelle à la résistance. Mais à une résistance, non pas seulement défensive, mais offensive, porteuse de propositions et rassembleuse. C’est dans cet esprit d’ailleurs que se réunissent, ce samedi à Paris, les États généraux du progrès social. Une première étape avant d’autres initiatives importantes en préparation par le PCF, qui jalonneront une grande partie de cette année avant le congrès extraordinaire du mois de novembre.

Un sénateur communiste

invité d’honneur Après le directeur de la rédaction de L’Humanité, Patrick Apel-Muller, la présidente du Conseil national du PCF, Isabelle De Almeida, l’année dernière, c’est le sénateur communiste des Hauts-de-Seine, Pierre Ouzoulias, qui cette année sera l’invité d’honneur. Pierre Ouzoulias a des attaches auboises, puisqu’il est l’arrière-petit-fils de Maurice Romagon, résistant communiste, fusillé en 1942 à Clairvaux. Mais le banquet de notre hebdomadaire est aussi l’occasion de soutenir La Dépêche, journal communiste qui fêtera dans deux ans son centenaire. Bien évidemment, qui dit banquet, dit convivialité et bonne humeur. Les luttes sont toujours joyeuses et nous ne dérogerons pas à cette règle. L’orchestre Entre Nous sera de nouveau là pour animer, avec le talent qui l’a fait apprécier, la partie musicale et dansante. Rendez-vous nombreux le 11 février !

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|