“Pas de replâtrage, la structure est pourrie !” Slogan anonyme de Mai 68

L'Humeur
  • FORFAIT OU MÉFAIT ?
  • 24 décembre 2017,
    par Malicette
  • Depuis quelque temps les cliniques appliquent sur les factures de leurs “clients” un forfait de 9 euros. Un forfait variable et qui va en augmentant (10 euros maintenant dans une clinique de Saint-André). Il est destiné, nous a-t-on expliqué, à (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Les inc’oyables
  • 23 décembre 2017
  • Les « Inc’oyables » étaient des hurluberlus réactionnaires, issus de la jeunesse dorée, qui bourgeonnèrent après l’élimination de Robespierre en 1794. (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2017 > Décembre > N1474 > Extrême droite

Extrême droite

la bête immonde ressort du ventre de l’Europe

dimanche 24 décembre 2017 , 358 : visites , par LDA

En Autriche, la coalition des conservateurs et de l’extrême droite bénéficie de l’indulgence coupable de tout un monde politique qui se déclare, au mieux, impuissant face à la dérive nationale libérale du modèle européen, au pire, qui s’en accomode.

Extrême droite la bête immonde ressort du ventre de l’Europe On ne joue pas sans risque avec “la queue du dragon”. Mais c’est pourtant ce qu’ils ont fait, droite et social-démocratie partout en Europe. Parjures à leurs promesses, il leur fallait garder ou conquérir le pouvoir pour appliquer les politiques “de sauvegarde” du capitalisme en crise. Calculs politiciens et combinards électoralistes ont réouvert la boîte de Pandore nazie. Aux quatre coins de l’Europe - et ailleurs -, la bête immonde en gésine sème ces petits monstres. Le masque dont ils se parent a été cosmétisé. L’idéologie haineuse, sous la poudre et les paillettes, est la même. La même qui, déjà en son temps, nourrie de complaisances et de tractations honteuses, a conduit notre continent et le monde au chaos.

Au pouvoir ou en embuscade

Aujourd’hui l’Autriche où, après avoir pactisé avec l’extrême droite du FPÖ, le conservateur Sébastian Kurz a accordé six postes au parti néo-nazi, dont les ministères de l’Intérieur, de la Défense et des Affaires étrangères... dans un gouvernement avec 14 ministres ! Le leader du FPÖ, Heinz-Christian Strache, devenant vicechancelier. Hier l’Allemagne où l’AfD, en progression de 8% aux législatives de septembre, compte 94 députés au Bundestag, le tout sur fond de crise gouvernementale. Aux Pays-Bas où l’extrême droite devenait, en mars dernier, la deuxième force du Parlement derrière les libéraux. En Hongrie où, ayant “modéré” son discours, elle se présente comme l’alternative au pouvoir des conservateurs qui ont, eux, “extrémisé” leurs thèses. En Bulgarie... En Italie et en Suède, où l’extrême droite est en embuscade pour les législatives prévues en 2018Et en France où, annonce un sondage (à prendre avec toutes les pincettes d’usage), le FN en capilotade juridico-financière, serait, si les élections européennes se déroulaient aujourd’hui, la «  première force d’opposition » à Macron.

Picorer dans les immondices

Et quand, en 2000, toute une Europe s’était mobilisée contre l’entrée de l’extrême droite dans le gouvernement de l’Autriche, les pouvoirs politiques, cette fois, détournent leurs regards ou, pire encore, s’en accomodent ostensiblement. À l’image de leurs prédecesseurs, arc-boutés sur leur « plutôt Hitler que le Front populaire ». Tout cela sur fond de tractations d’arrière-boutique d’où est sorti « l’engagement européen » pris par le chancelier autrichien Kurz, de ne pas organiser de référendum sur une éventuelle sortie de l’Union européenne. Le capital resserre les boulons et ne rechigne pas, pour se faire, à se servir des outil - bien pratiques - de l’extrême droite. « Kurz est allé très loin dans son rapprochement idéologique avec le FPÖ  », remarquait un politologue autrichien. Et si, en France des alliances “en pleine lumière” des conservateurs avec l’extrême droite ne sont officiellement pas constatées, la récente accession de Wauquiez à la tête de Les Républicains entache... la République. Comme d’autres de cette formation, le nouveau leader de la droite ex-gaulliste ne se prive pas de picorer dans les immondices du FN pour en extraire le poison qu’ils diffusent à leur tour. La montée en puissance de l’extrême droite et la banalisation des thèses de ce parti, présenté « comme les autres », pour détourner la colère populaire des vrais responsables, conduit immanquablement au scénario autrichien. Plus sûrement encore aux pires catastrophes.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|