“Gardez à l’esprit que, tôt ou tard, les grandes avenues s’ouvriront à nouveau pour laisser passer les hommes libres pour construire une société meilleure.”  Salvador Allende

L'Humeur
  • TENTATIONS
  • 17 décembre 2017,
    par Guy Cure
  • La version française du Notre Père s’est mise au diapason des autres langues en ne faisant pas supporter à Dieu ce qui ne relève que de la faiblesse ou du cynisme humains. Mais de quelle tentation les chrétiens doivent-ils se garder ? « Les péchés les (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Ce qui nous chatouille & nous gratouille
  • 17 décembre 2017
  • Les « fake news » sont de fausses nouvelles. En voici une, glanée sur le Ouaibe, après les déclarations de Trump sur Jérusalem que le PCF a condamnées (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2017 > Décembre > N1473 > Romilly s/Seine - Conseil municipal

Romilly s/Seine - Conseil municipal

encore 50 000 euros pris aux associations

dimanche 17 décembre 2017 , 286 : visites , par Dany Bouteiller, Pierre Mathieu

Avec les voix du Front national, Éric Vuillemin et sa majorité ont entériné, au conseil municipal du 9 décembre, une nouvelle diminution globale de plus de 50 000 euros des subventions au mouvement associatif. Seuls les élus de gauche ont été contre cette disposition.                                          Nous constatons que l’acharnement du maire est tel qu’il scrute la moindre baisse d’effectifs d’une structure pour la ponctionner, omettant de dire qu’il n’avait rien donné de plus l’année précédente, lorsque le même club avait vu ses effectifs augmenter de manière significative. Cette situation engendre de graves conséquences néfastes sur le plan financier à un certain nombre d’associations qui ont de plus en plus de difficultés pour faire face aux dépenses liées à leurs activités. D’autant plus, qu’au cours des trois dernières années, les subventions avaient déjà été réduites honteusement de 33,3% ! Nous ne pouvons que regretter le caractère inadmissible de ces attaques, alors que les associations travaillent, le plus souvent gratuitement, pour faire vivre la ville et qu’elles servent l’intérêt général. La majorité de droite au conseil municipal redouble d’efforts pour piétiner l’engagement des bénévoles et la capacité des associations à mobiliser un groupe de personnes enthousiastes. Les bénévoles ne sont plus soutenus par notre ville, alors qu’ils épaulent de manière importante le travail de la commune, de l’Éducation nationale, les parents entre autre. Redonner aux associations ce qui leur a été pris            La politique dans ce domaine doit au contraire mieux prendre en compte le travail des associations dont certaines emploient et se développent. Pour cela, Romilly a besoin d’une réelle volonté, une politique transversale qui devrait coopérer avec d’autres champs, tels le social, l’éducation, la culture, l’urbanisme notamment. Les structures sont des partenaires pour la commune et sont les premières à animer la ville. Le dialogue et la collaboration, pour être efficaces, nécessitent l’écoute et le respect entre la municipalité et le mouvement associatif, ainsi que quiconque souhaitant s’y investir.                                 Les orientations relèvent de choix politiques que les élus communistes combattent, persuadés que d’autres choix seraient à même d’apporter beaucoup de positif pour Romilly. Notre proposition au cours du dernier conseil municipal a été claire : il s’agissait de rendre aux associations ce qui leur a été confisqué, à savoir, nous demandions que, par tiers chaque année jusqu’à 2020, leurs subventions soient réactualisées afin qu’au terme de ce mandat, leur niveau soit au moins égal à ce qu’il était en 2014.  Le maire a refusé d’acter, proposant un « donnant-donnant » : contre une augmentation des cotisations dans les structures, la ville augmenterait ses subventions en conséquence ! Il avouait de la sorte que les moyens financiers ne manquent pas, mais qu’ils étaient conditionnés à son ingérence dans les associations. Bien loin de leur liberté d’action !

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|