“Je veux que la République ait deux noms : qu’elle s’appelle Liberté, et qu’elle s’appelle chose publique.” Victor Hugo

L'Humeur
  • Jack Ralite
  • 27 novembre 2017,
    par Jean Lefevre
  • Je me souviens de lui pour deux faits indissociables : son passage au ministère de la santé en 1981 et les États généraux de la culture en 1987. Le “corps et l’esprit”, autrement dit. Il ne se plaignait pas, d’avoir été nommé ministre de la santé plutôt (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Novembre > N1470 > Petitjean reprend du souffle... merci qui ?

Saint-André-les-Vergers

Petitjean reprend du souffle... merci qui ?

lundi 27 novembre 2017 , 189 : visites

La presse nous annonce que Petitjean va mieux. Le chiffre d’affaires serait en hausse, les pertes en baisse.
La nouvelle direction relance même les “grands mats”, nous diton. Tant mieux. Mais tout cela serait-il d’actualité sans la mobilisation des salariés et de leurs syndicats ? Bien sûr que non.
Certes, beaucoup des grévistes de la première heure ont été emporté par le plan, dit social, qui a conduit à 129 licenciements. Mais le dépeçage de ce fleuron industriel, prémédité par les requins du fameux cabinet Prosphère, a pu être enrayé grâce à la résistance des salariés. Ces soi-disant spécialistes du « retournement d’entreprise » qui se payaient sur la bête à raison de 100 000 euros par mois prévoyaient : la vente des terrains et de l’immobilier, des brevets et des marques, de la galvanisation la plus moderne d’Europe ; la liquidation de la force de vente et même l’abandon de la production des “grands mats” qui a fait la renommée mondiale de l’entreprise. Une énormité qui démontre que l’entreprise est devenue un des terrains de jeu des requins de la finance et qu’ils sont capables de tout ! Et cela d’autant plus lorsqu’on affaiblit la représentation du personnel, comme c’est le cas avec la loi travail et les ordonnances Macron.
Parlerait-on aujourd’hui de « nouveau souffle pour Petitjean » sans la vigilance des syndicats et la formidable mobilisation des ouvriers de cette entreprise pour éviter la disparition pure et simple de leur outil de travail... Merci qui ?

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|