“Je veux que la République ait deux noms : qu’elle s’appelle Liberté, et qu’elle s’appelle chose publique.” Victor Hugo

L'Humeur
  • AU SECOURS DARWIN !
  • 12 octobre 2017,
    par Malicette
  • On entend encore pas mal de bêtises, mais dites en toute innocence. Hier c’était un défenseur des bonnes causes (écologie, égalité, fraternité), qui vantait Kropotkine [1] pour avoir « rectifié » la pensée de Darwin en opposant la théorie de l’entraide à (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • la “spacialisation”
  • 12 octobre 2017
  • Les américains veulent retourner sur la lune. C’est du moins ce qu’a annoncé, le 5 octobre, le vice-président US, Mike Pence. Drôle de zigoto, ce (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Octobre > N1464 > Les communistes consultés pour leur congrès

Congrès extraordinaire du PCF

Les communistes consultés pour leur congrès

jeudi 12 octobre 2017 , 261 : visites

Sens et actualité du combat communiste, bilan et avenir de notre démarche, les transformations du PCF : trois grandes questions sont soumises aux avis et propositions des communistes pour préparer le congrès extraordinaire de 2018.
Pourquoi un congrès extraordinaire ?
Les résultats des élections présidentielle et législatives de 2017 nous poussent à repenser l’action du PCF. Il nous faut être audacieux et offensifs pour être à la hauteur des défis qui sont devant nous. Ces résultats témoignent d’une mutation du paysage politique, de l’accélération d’une offensive de classe qui a réussi à instrumentaliser à son profit une aspiration au renouvellement, fortement alimentée par les reniements du gouvernement précédent, et de la décrédibilisation d’un système politique à bout de souffle. Cette situation s’inscrit dans une dégradation du contexte international exacerbée par les peurs, l’enlisement de guerres et conflits sanglants, la montée des extrêmesdroites et la multiplication des actions terroristes. Cependant, l’élection de Macron et de sa majorité ne réussit déjà plus à maquiller le projet politique réel du président, poisson pilote de la finance et du MEDEF. Cette tentative de mutation, au pas de course, de la société française vers un capitalisme déchaîné est contraire aux aspirations d’une grande partie des Français-e-s.
Les aspirations profondes à un changement de société et à un renouveau démocratique se sont en effet exprimées à travers la percée du vote Mélenchon à la présidentielle, à laquelle nous avons contribué. Ce véritable potentiel, aucune force ne peut à elle seule l’incarner pour rendre majoritaire un projet de transformation sociale. Rarement la question des idées communistes de partage des richesses, des pouvoirs et des savoirs, ne s’est posée avec autant de force comme issue à la crise. Pourtant, notre parti, sorti affaibli de cette séquence, n’est pas perçu comme porteur de solutions d’avenir. Et c’est là, la question majeure qu’il nous faudra résoudre lors de ce congrès extraordinaire  : inventer une organisation capable d’engager le combat politique pour la transformation sociale, dans les réalités du XXIème siècle. Le défi est grand mais nous ne partons pas de rien. Le Parti communiste français est riche d’idées, d’énergies humaines, de convictions fortes portées par des militants ancrés dans la réalité des luttes au quotidien.
Un questionnaire et une méthode nouvelle

Depuis la fête de l’Humanité et jusqu’au 18 novembre, les communistes sont appelés à s’approprier un questionnaire et sont consultés sur trois grandes “têtes de chapitre” : sens et actualité du combat communiste, bilan et avenir de notre démarche, transformations du PCF. Avec une démarche nouvelle de co-élaboration de la base commune à partir de chantiers de travail, d’expérimentation et de transformation qui seront décidés lors de l’assemblée nationale des animateurs de sections, le 18 novembre. D’ici là, des initiatives de sections (assemblées, rencontres avec les militant-e-s...) seront organisées autour de ce questionnaire, constituant en quelque sorte la première pierre du congrès de 2018. Dans les semaines à venir, notre hebdomadaire ouvrira ses colonnes à ce sujet aux militant-e-s communistes aubois. Consulter et impliquer dans cette démarche un maximum de nos camarades sera notre premier souci. On peut aussi répondre en utilisant le site internet dédié à cet effet (voir ci-dessous).
www.pcf.fr/101986

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|