“Ne pas traiter le pauvre dans l’homme, mais l’homme dans le pauvre.” Jack Ralite

L'Humeur
  • AU SECOURS DARWIN !
  • 12 octobre 2017,
    par Malicette
  • On entend encore pas mal de bêtises, mais dites en toute innocence. Hier c’était un défenseur des bonnes causes (écologie, égalité, fraternité), qui vantait Kropotkine [1] pour avoir « rectifié » la pensée de Darwin en opposant la théorie de l’entraide à (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • la “spacialisation”
  • 12 octobre 2017
  • Les américains veulent retourner sur la lune. C’est du moins ce qu’a annoncé, le 5 octobre, le vice-président US, Mike Pence. Drôle de zigoto, ce (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Octobre > N1464 > Scandaleux ! Le gouvernement abandonne sciemment un actif stratégique dans (...)

Fusion Alstom - Siemens

Scandaleux ! Le gouvernement abandonne sciemment un actif stratégique dans Alstom

jeudi 12 octobre 2017 , 254 : visites

Répondant, en début de semaine, à l’interpellation de Pierre Laurent dans les questions d’actualité générale au Sénat, le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner a avoué que la décision du gouvernement de ne pas acheter les actions cédées par Bouygues au capital d’Alstom était une « condition exigée » par Siemens pour réaliser la fusion.Extraits de l’intervention du sénateur communiste.
“Dans le cadre du projet d’absorption d’Alstom par Siemens, votre ministre de l’Économie et des Finances, M. Le Maire, a annoncé son intention de ne pas lever l’option d’achat des actions détenues par le groupe Bouygues dans le capital d’Alstom. L’argument invoqué est que « l’État a un rôle à jouer dans l’économie, mais ce rôle [...] n’est pas d’être assis sur le strapontin… ». Cet argument est irrecevable, car, en rachetant les actions détenues par Bouygues, l’État deviendrait le premier actionnaire d’Alstom avant son absorption par Siemens, ce qui lui permettrait de peser sur les choix stratégiques ultérieurs. M. Le Maire prétend que l’État serait plus efficace en se contentant de figurer dans un comité de suivi. Or, malgré la création d’un tel comité concernant le site de Belfort, les engagements pris sont loin d’être tenus.
Par ailleurs, lors de l’absorption d’Alstom-énergie par General Electric (GE), des promesses avaient été faites par les dirigeants de ce groupe américain à M. Macron, alors ministre, de création d’un millier d’emplois en France. à ce jour, GE en a, en fait, supprimé autant, comme à Grenoble dernièrement. [...] Tout se passe comme si votre gouvernement favorisait les intérêts financiers des actionnaires de contrôle du groupe Bouygues, au détriment de l’intérêt national. En réalité, Alstom a des atouts importants, technologiques évidemment, mais aussi financiers (2 milliards d’euros de trésorerie, un faible endettement, 35 milliards d’euros de commandes dans ses carnets…). [...]
Nous vous demandons instamment d’exercer l’option d’achat de l’État sur les titres détenus dans Alstom par le groupe Bouygues et de suspendre l’opération annoncée pour ouvrir un large débat démocratique sur les conditions d’une alliance entre égaux effective, sans exclure a priori, pour des raisons idéologiques, l’idée d’un contrôle public de dimension européenne sur la nouvelle entité qui serait créée.”

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|