“Je veux que la République ait deux noms : qu’elle s’appelle Liberté, et qu’elle s’appelle chose publique.” Victor Hugo

L'Humeur
  • CONSOLATION
  • 5 octobre 2017,
    par Guy Cure
  • On s’était habitué à ce que le pouvoir d’achat des retraites soit érodé par l’inflation. Mais là, Macron et les Macroneux n’y sont pas allés de main morte. Avec la hausse de la CSG, ce sont des milliers de retraités supplémentaires dont la pension ne (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Arracheurs de sueur
  • 5 octobre 2017
  • Free, qui s’est fait tailler un costard par des journalistes du service public (France 2) dans le dernier Cash Investigation, est une création de (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Octobre > N1463 > La France doit condamner les violences du gouvernement Rajoy

Catalogne

La France doit condamner les violences du gouvernement Rajoy

jeudi 5 octobre 2017 , 217 : visites

Le 1er octobre en Catalogne restera dans les mémoires comme date où le chef du gouvernement espagnol a préféré faire usage des armes anti-émeutes contre ses concitoyens catalans que de les laisser s’exprimer par un vote.
Quand bien même ce scrutin put être déclaré illégal si l’on s’en tient aux règles qui régissent les rapports entre les institutions catalanes et l’État espagnol, dans le cadre constitutionnel actuel. De plus, toutes les conditions nécessaires à un vote démocratique n’étaient pas réunies. Pour Mariano Rajoy, qui ajoute le mépris à la violence, il ne se serait « rien passé » alors que 42 % du corps électoral catalan s’est déplacé et où près de 900 personnes ont été blessées par la Guardia Civil espagnole. Le silence appuyé du président Macron et de son gouvernement, est aussi indigne que le comportement de Rajoy. Les violences policières sont intervenues le jour où la France prenait la présidence du Conseil de sécurité de l’ONU, mais ni le président, ni son gouvernement, n’ont cru bon de les condamner alors que des millions de Français ont exprimé leur inquiétude et le refus de la répression. L’urgence est à la mise en place d’un cadre de discussions et de négociation politique démocratique entre le pouvoir espagnol et la Catalogne, ouvrant la possibilité réelle pour les Catalans d’exprimer paisiblement et démocratiquement leur choix .
Le Parti communiste français exprime sa solidarité avec les victimes de la répression, les femmes et hommes blessés, ce 1er octobre, et apporte son soutien aux forces de gauche espagnoles et catalanes signataires du « Manifeste pour la liberté, la fraternité et la coexistence » adopté à Saragosse et qui appelle à une sortie de crise dans le plein respect du droit des peuples à s’exprimer librement.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|