“Il est urgent de revenir aux vertus de l’esprit révolutionnaire.” Xi Jinping, Président de la République Populaire de Chine

L'Humeur
  • CONSOLATION
  • 5 octobre 2017,
    par Guy Cure
  • On s’était habitué à ce que le pouvoir d’achat des retraites soit érodé par l’inflation. Mais là, Macron et les Macroneux n’y sont pas allés de main morte. Avec la hausse de la CSG, ce sont des milliers de retraités supplémentaires dont la pension ne (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Arracheurs de sueur
  • 5 octobre 2017
  • Free, qui s’est fait tailler un costard par des journalistes du service public (France 2) dans le dernier Cash Investigation, est une création de (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Octobre > N1463 > Arracheurs de sueur

Arracheurs de sueur

jeudi 5 octobre 2017 , 25 : visites

Free, qui s’est fait tailler un costard par des journalistes du service public (France 2) dans le dernier Cash Investigation, est une création de Xavier Niel. Le même pour qui, en juin, Macron tenait l’ostensoir à l’inauguration à Paris de la “Station F”, le « plus grand campus de start-up au monde ». Lidl était aussi de la revue.
Free, Lidl... peu importe. Nous savons l’exploitation brutale à laquelle les actionnaires soumettent les salariés, passant par une hiérarchie de “managers”, dressés à seule fin d’appliquer sans état d’âme les normes de rentabilité qui leur descendent de plus haut placés qu’eux. Les cadres, mentant comme des arracheurs de dents dans l’émission, faisaient presque pitié.
“Jetables et corvéables à merci” à un sens pour les arracheurs de sueur : faire des profits. Des millions de salariés se sont reconnus dans cette émission où l’ignominie des méthodes pour y parvenir était sous les projecteurs. Et qu’a fait Lidl après l’émission  ? Réunir une équipe de “communication de crise” et pondre un communiqué cousu de fil blanc, et une autre pour évaluer une perte pronosticable de chiffre d’affaires !
Des excuses, larmes de crocodile à l’appui, pas une. Ces gens-là estiment n’en avoir pas à donner, sachant bien que “la concurrence” agit de même. Pas vu, pas pris. Et puis cela fait quelques années que le patronat à le vent en poupe, les gouvernements successifs s’époumonant à lui gonfler les voiles.
En début de semaine, Niel fanfaronnait : « un entrepreneur est plus capable de changer le monde qu’un politique ». En fonction de ses intérêts, aurait-il pu préciser. Et bien justement non, ne laissons pas la politique aux arracheurs de sueur.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|