“Ne pas traiter le pauvre dans l’homme, mais l’homme dans le pauvre.” Jack Ralite

L'Humeur
  • Confiance
  • 23 septembre 2017,
    par Guy Cure
  • Quel est le bénéfice attendu du changement de formule du Levothyrox ? Et pour qui ? Pour l’instant et dans les mois qui viennent, ce sont des dizaines, voire des centaines de milliers de dosages imprévus du taux de TSH qui sont demandés aux (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Les absents ont toujours tort
  • 23 septembre 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • À lire la presse la semaine et le week-end derniers, la fête de l’Humanité avait un invité “holographique” : Mélenchon. Foin des 550 000 visiteurs, on (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Septembre > N1461 > L’acharnement d’Israël contre Salah Hamouri

Palestine

L’acharnement d’Israël contre Salah Hamouri

vendredi 22 septembre 2017 , 218 : visites

L’avocat franco-palestinien, arrêté le 23 août, a été placé en détention administrative pour six mois sans qu’aucune charge ne lui ait été révélée. Mais Emmanuel Macron reste silecieux.
Salah Hamouri est maintenant définitivement placé en détention administrative pour 6 mois. Ainsi en a décidé un juge israélien, suivant la demande établie par le ministère israélien de la Défense, dirigé par Avigdor Liberman, homme d’extrême droite, opposé à la paix avec les Palestiniens. Salah Hamouri serait un danger pour la sécurité d’Israël. Où sont les éléments du dossier permettant de priver de liberté un homme ? Nous ne le savons pas. Israël, en contrevenant au droit international, considère qu’il peut, sur la base d’un dossier secret, emprisonner les palestiniens sans procès, sans que l’accusé ne puisse se défendre, sans même que ses avocats aient le droit de consulter les pièces à charge. D’ailleurs, celles-ci existent-elles ? Pourquoi ne pas les produire si la « justice » israélienne est sûre de son action ?
Son emprisonnement sous le régime de la détention administrative contrevient aux articles 72 et 78 de la 4ème Convention de Genève. Et pourtant, Emmanuel Macron n’a pas un mot pour exiger sa liberté. Le ministre des Affaires étrangères est tout aussi silencieux, alors qu’il vient d’obtenir la libération de Loup Bureau, enfermé en Turquie sous le prétexte d’appartenance à une organisation terroriste (en l’occurrence, le Parti des travailleurs du Kurdistan - PKK). Salah Hamouri est aussi accusé d’appartenir à une organisation terroriste. Pourquoi, une telle différence de traitement ? Parce qu’il ne faudrait pas élever la voix contre Israël, allié majeur de la stratégie occidentale dans la région ?

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|