“Il est urgent de revenir aux vertus de l’esprit révolutionnaire.” Xi Jinping, Président de la République Populaire de Chine

L'Humeur
  • Les héros
  • 14 septembre 2017,
    par Guy Cure
  • Cyril Hanouna en couverture de magazine, Morandini aux manettes de la télé ; la grande presse glorifie ses héros. Bolloré protège ses animateurs vedettes et les propose avec insistance à l’admiration de la multitude. Jean Ferrat peut revenir chanter « (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Mémoire démolie
  • 14 septembre 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Depuis 2015, la Pologne est sous la botte de l’ultraconservateur et nationaliste Andrzej Duda. En 2016, il a promulgué une loi selon laquelle « les (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Septembre > N1460 > Résistance à l’ordre libéral de macron : premier acte

12 septembre

Résistance à l’ordre libéral de macron : premier acte

jeudi 14 septembre 2017 , 157 : visites , par Rémi

Près de 200 défilés dans toute la France, des milliers de grévistes, la mobilisation syndicale du 12 septembre, fortement suivie, marque le premier coup de la rentrée sociale. Dans l’Aube, près de mille manifestants à Troyes. Des rassemblements à Romilly et Bar-sur-Aube.
À l’unisson du mouvement national, qui a tiré son premier coup de semonce mardi dernier, les Aubois se sont fortement mobilisés contre les ordonnances Macron.
La presse aux ordres a été bien mal avisée de s’épancher en chroniques et articles pour dire que ces ordonnances scélérates seraient le nec plus ultra pour l’emploi et l’économie, et de prédire « une épreuve du feu » qu’elle annonçait être une Bérézina pour les organisations syndicales “extrémistes” et “cyniques” et les “fainéants” de la classe des travailleurs. Cette première journée de mobilisation contre la casse des acquis sociaux est une gifle cinglante sur les deux joues droites de Macron qui, depuis Athènes, se permettait de nouvelles insultes. Les salariés, les chômeurs, les retraités, la jeunesse... ont relevé le gant et lui ont, avec force, rappelé que, pour ceux d’entre eux qui ont mis au second tour de la présidentielle un bulletin Macron, il ne s’agissait pas pour autant d’un blanc seing.


Un prochain rendez-vous est fixé le 21 septembre. Il y a aussi ce week-end la Fête de l’Humanité, où le mouvement social va se rencontrer, débattre et, n’en doutons pas, travailler aux convergences nécessaires pour mettre en échec la politique d’un gouvernement soumis aux désiderata du grand capital. Face à nous, la force des puissances de l’argent, des grands capitalistes qui accumulent avec frénésie les richesses du travail et celles de notre terre. S’ils pensent, comme le milliardaire Warren Buffet que la classe des riches est en train de gagner “la guerre des classes”, qu’ils y réfléchissent à deux fois. La classe des ouvriers a su, par le passé, se retrouver et surmonter ses divergences. Elle a su faire reculer les patrons et imposer, par la force de ses luttes, de grandes avancées. Celles-là mêmes que Macron veut détruire. Le chemin de l’unité s’ouvre à nous. Sachons ensemble la consolider.


Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|