“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • Même pas peur
  • 30 août 2017,
    par Guy Cure
  • On peut nier la peur pour la vaincre : attitude consciente qui est un défi adressé aux violents et qui donne un sens à la mort inattendue. Mais les foules ont des réflexes surprenants. Samedi 19 aout : le roi et la reine se recueillent devant un (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Images-monde
  • 30 août 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Au XVIIIème siècle, Leibniz affirma que le monde réel « est le meilleur de tous les mondes possibles ». Voltaire le caricatura en Pangloss dans (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Septembre > N1458 > CRENEY ET ROMILLY commémorent août 1944 L’incident grave de Romilly-sur-Seine

MÉMOIRE

CRENEY ET ROMILLY commémorent août 1944 L’incident grave de Romilly-sur-Seine

mercredi 30 août 2017 , 234 : visites , par Jean Lefevre

Creney a commémoré dans la dignité dimanche, le massacre des 53 résistants fusillés les 22 février et 22 août 1944 sur le champ de tir, au lieu-dit « Les Gambes ».
Le 22 février, les 4 résistants du groupe FTP Gabriel-Péri, condamnés à mort par la cour martiale nazie, furent conduits au supplice assis sur leur cercueil. Le 22 août, 49 hommes furent extraits de la prison Hennequin à partir d’une liste élaborée par la Gestapo de Troyes et confiée au Cel Pulmer de la Gestapo de Rennes. Ces hommes, tous Résistants, appartenaient, pour 19 d’entre eux, aux FTP (Cie France en particulier née autour de Romilly [1]. La grande majorité des autres comportait des militants des commandos M et de Libé-Nord.
On sait depuis longtemps que des Bretons engagés dans un corps spécial SS, le “Bezen Perrot”, étaient présents pour ce crime auquel ils ont participé. On pense qu’il y en avait sept. Une liste de neuf de ces nazis existe. La peste brune, comme on a appelé l’idéologie hitlérienne, ne fut donc pas qu’un phénomène allemand. Il a gagné nombre de pays. Il affecte encore aujourd’hui certains mouvements autonomistes, mais plus fortement encore les partis d’extrême droite, ennemis des idées républicaines et progressistes.

Incident grave à Romilly
Depuis la Libération, la mairie de Romillysur- Seine commémore à part, le 22 août, les 15 fusillés romillons. Ginette Collot, qui était présidente locale de l’ANACR y faisait un discours. Mais, cette année, au moment de monter sur l’estrade, Ginette apprend de la bouche du maire qu’il ne lui est pas permis de le prononcer. Éric Vuillemin a en effet reçu une lettre de la présidente de l’ANACR qui lui indique qu’elle ne peut pas parler au nom de cette organisation, car elle en est exclue ! Surprise et colère des auditeurs présents. Comment peut-on interdire à Ginette, Résistante, animatrice de l’ANACR avec son mari Pierre Collot et Maurice Camuset depuis des décennies, de parler au nom de la Résistance, alors qu’elle a pu le faire à Creney, grâce à la compréhension du maire Jacky Raguin ?
Nous savons qu’il y a des problèmes dans l’ANACR, qu’il ne nous appartient pas de juger ici. Mais c’est une faute morale qui vient d’être commise, à la fois par une association qui dit défendre les valeurs de la Résistance et par le maire de Romilly qui n’a même pas, ni prévenu, ni discuté avec notre camarade Ginette Collot afin de lui donner une parole à laquelle elle a foncièrement droit.
JEAN LEFÈVRE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|