“Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu.” Bertolt Brecht

L'Humeur
  • Crapules
  • 24 août 2017,
    par Malicette
  • Encore des tags racistes à Troyes sur le site Henri Terré. Pas des trucs de gamin, mais toute la bile, la haine raciste des fachos avec croix gammées et croix celtiques, mots d’ordre bien ciblés contre l’isla, la république et vantant la race blanche. (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Laïcité bon Dieu !
  • 24 août 2017
  • Sur la page Facebook de la ville de Troyes, on note cette curieuse injonction à propos de l’attentat de Barcelone : “Pray for Barcelona”. Ce qui (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Août > N1457 > La duplicité “XXL” du FN

Loi travail

La duplicité “XXL” du FN

jeudi 24 août 2017 , 231 : visites

Sourd aux attentes sociales, le Front national adopte vis-à-vis de la loi travail version Macron l’attitude pour le moins ambiguë qu’il avait eue face à la loi El Khomri l’an dernier.
L’examen de ses prises de position sur la « loi travail XXL » - expression qu’il reprend à… la CGT ! - démontre l’accord idéologique de l’extrême droite avec le projet du gouvernement Macron. Il fallait écouter le secrétaire général du parti, Nicolas Bay, cette semaine sur Europe 1, pour saisir la duplicité frontiste. « Exactement comme pour la loi El Khomri, nous ferons entendre notre voix, à l’Assemblée nationale avec nos huit députés, d’une manière générale dans le débat public », assure Bay. Mais, si l’une des plus hautes autorités du FN condamne la forme, sur le fond, il ne se dit « pas opposé par principe à une réforme du Code du travail sans doute indispensable - des milliers et des milliers de pages avec des contraintes très lourdes pour nos entreprises ». La députée “apparentée” FN Emmanuelle Ménard ne dit pas autre chose : « Si la réforme portée par Muriel Pénicaud est surtout favorable aux grands groupes, il ne faut pas être dans l’opposition systématique. »
Nicolas Bay appuie sur la pédale du vieux fond anti-ouvriers de l’extrême droite, au motif que les accords d’entreprise, dont la loi consacre la primauté sur les accords de branche, donneraient « un pouvoir absolument considérable à des syndicats qui n’ont pas de légitimité parce qu’ils sont très peu représentatifs dans les entreprises ». Surtout, le Front national refuse toute action collective et tournera le dos à la journée de mobilisation du 12 septembre. « On ne va pas aller aux côtés de l’extrême gauche », ose-t-il déclarer. Sourd, aveugle, le FN ? Mais malheureusement pas totalement muet.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|