“Que ce monde soit absurde, c’est l’affaire des philosophes et des humanistes.Mais qu’il soit injuste, c’est notre affaire à tous.” Gilbert Cesbron

L'Humeur
  • C’EST PETIT
  • 3 août 2017,
    par Guy Cure
  • Le taux du livret A aurait dû passer à 1%. Il restera à 0,75. Mais les actionnaires du CAC40 sont épargnés.5 euros de moins pour l’allocation logement et cette députée macronienne qui crache sa haine des pauvres en s’adressant à ces jeunes qui « (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Morale
  • 3 août 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • La loi de moralisation, censée redonner « confiance dans la vie politique », a été votée en fin de semaine dernière. Comme les bestioles autour d’une (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Août > N1454 > Une cérémonie qui est “un appel à l’action”

103 ans après son assassinat : commémorer Jaurès

Une cérémonie qui est “un appel à l’action”

jeudi 3 août 2017 , 129 : visites , par LDA

“Nous célébrons la mémoire d’un homme de pensée et d’action, l’une étant, pour Jaurès, indissociable de l’autre ; l’une nourrissant l’autre.” Extraits du discours de Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité, au Café du Croissant, le 31 juillet à Paris.
“Chaque année, à cette même date, nous nous retrouvons comme un devoir, une fidélité, pour rendre hommage à Jean Jaurès, le fondateur de l’Humanité. [...] Nous célébrons la mémoire d’un homme de pensée et d’action, l’une étant, pour Jaurès, indissociable de l’autre ; l’une nourrissant l’autre. Nous célébrons l’artisan patient de l’union des familles socialistes, le promoteur de la propriété sociale et coopérative, le défenseur du travail souverain et libéré, l’infatigable et obstiné combattant de la paix, l’artisan de loi de séparation des églises et de l’État, l’humaniste radical qui ne voyait comme frontière au combat émancipateur que l’Humanité, dans la diversité des peuples qui la compose. Ces peuples qui restent, aujourd’hui encore, jetés les uns contre les autres par les besoins d’une concurrence acharnée au bénéfice exclusif de quelques uns. Cette cérémonie est un appel à l’action. Jaurès reste pour nos temps si troublés, si chahutés, un inspirateur, un repère solide et fiable.
[...] Commémorer Jaurès aujourd’hui, c’est raviver toute la force et la conviction de l’homme de gauche, engagé par le dialogue et la force des arguments dans le combat pour la libération des producteurs, des travailleurs, de l’oppression capitaliste. [...] C’est saisir dans la multitude d’écrits, de prises de positions, d’actions politiques menées au cours d’une existence dédiée au combat pour la justice sociale et l’émancipation, des enseignements pour aujourd’hui. Celui pour la paix résonne encore, plus d’un siècle après sa mort. [...]
“La vie et la mort de Jaurès nous enseignent l’âpreté et combat et la nécessité d’y faire face avec force et humilité”
« Il n’y a pas, il ne peut y avoir un fond humain dans l’égoïsme capitaliste  », écrivait Jaurès. Comment ne pas saisir, derrière la description que nous fait Jaurès du travail asservi, le sort des salariés [...] toutes et tous soumis à l’incertitude du bon vouloir de multinationales adossées à des fonds de pension ou des fonds dits vautours qui ne cherchent qu’à sucer le sang des travailleurs pour toujours faire grandir leur taux de profit ? [...] C’est bien le travail qu’ils veulent asservir de nouveau en revenant sur toutes conquêtes qui, dans les pas de Jaurès, du Front populaire et de la Libération, ont fait éclore un projet social avancé, un droit du travail [...]. La vie et la mort de Jaurès nous enseignent l’âpreté du combat et la nécessité d’y faire face avec force et humilité. Elles nous enseignent que la grande famille pour le progrès humain, écologique et démocratique a besoin de se serrer les coudes, de s’entendre, de fraterniser, de mettre à disposition de toutes et tous ses intelligences, ses volontés et ses outils. De cheminer toujours avec pour boussole le devenir de notre planète et l’intérêt des femmes, des hommes qui travaillent chaque jour à réaliser par leur travail et leurs créations le monde dans lequel nous vivons, de dépasser les divergences par un objectif commun, de ne pas céder à la tentation du repli et de « la petite phrase », aux vaines polémiques et aux procédés obliques, que Jaurès exécrait tant, car elle nuit au combat fondamental pour que se réalise enfin l’Humanité.[...]

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|