“Ce n’est pas une miette de pain, c’est la moisson du monde entier qu’il faut à la race humaine, sans exploiteur et sans exploité.” Louise MICHEL

L'Humeur
  • C’EST PETIT
  • 3 août 2017,
    par Guy Cure
  • Le taux du livret A aurait dû passer à 1%. Il restera à 0,75. Mais les actionnaires du CAC40 sont épargnés.5 euros de moins pour l’allocation logement et cette députée macronienne qui crache sa haine des pauvres en s’adressant à ces jeunes qui « (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Morale
  • 3 août 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • La loi de moralisation, censée redonner « confiance dans la vie politique », a été votée en fin de semaine dernière. Comme les bestioles autour d’une (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Août > N1454 > Morale

Morale

jeudi 3 août 2017 , 30 : visites , par LE CAPITAINE TRICASSE

La loi de moralisation, censée redonner « confiance dans la vie politique », a été votée en fin de semaine dernière. Comme les bestioles autour d’une lampe, de mauvaises fées tournicotent autour du berceau. Bayrou a dû rendre sa blouse d’accoucheuse de loi pour cause de “sales draps”. Pénicaud, chargée de lessiver les taches sociales dans le code du travail, s’embourbe plus d’un million d’euros en licenciant 900 salariés de Danone. Et combien d’autres parmi la caste politico-technocratique, dont les intérêts personnels s’enchevêtrent, gauchissant - j’ai pas dit “gauchisant” ! - par de sordides et compulsives affinités financières les sensibilités politiques ? Pour autant qu’ils en aient.
On sait depuis Talleyrand que pouvoir et argent vont de pair. Ce qui nécessite sinuosités et contorsions, comme l’a montré l’évêque défroqué d’Autun, un temps sans-culotte. Depuis l’antiquité, les philosophes se décarcassent pour donner une morale à la politique ou, plus modestement, d’essayer d’en discerner une. Pas simple. Malraux a résumé le dilemme : « On ne fait pas de politique avec de la morale, mais on n’en fait pas davantage sans. »
Macron brasse du vent en faisant son MacGyver pour faire croire qu’avec trois bouts de sparadrap et un ciseau législatif rouillé, il aura moralisé la vie politique. Pour ce faire, il faudrait moraliser un système où, aurait pu dire La Fontaine, « la raison du plus riche est toujours la meilleure ».

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|