“Si tu trembles d’indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades.” Che Guevara

L'Humeur
  • LIRE EN VACANCES
  • 27 juillet 2017,
    par Malicette
  • C’est l’été, les vacances, le décrochage. Je vais lire à m’en faire péter les neurones. Les grands auteurs, on a beau dire, nous construisent, nourrissent, nous font grandir. Sans être accro, je vais me décrocher des infos. Même France Inter, pas mal (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • REPLI TACTIQUE
  • 27 juillet 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Quand la Grande Muette se met à parler, le résultat peut surprendre. Commentant les 850 millions d’euros de coupes budgétaires dans le budget (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Juillet > N1453 > Macron prend aux pauvres pour donner aux riches

Baisse des aides au logement à partir du 1er octobre

Macron prend aux pauvres pour donner aux riches

jeudi 27 juillet 2017 , 274 : visites , par Rémi

Le gouvernement baisse de cinq euros, à partir d’octobre, les aides au logement. 32,5 millions vont être soutirés chaque mois dans les budgets déjà étriqués de 6,5 millions de personnes modestes. Mais c’est la valse des milliards pour les riches.
« Système pervers », comme le prétend le ministre PRG Jacques Mézard ou pouvoir pervers ? Et de rechanter l’antienne ordolibérale selon laquelle « des réformes structurelles sont à mettre en place » dans le secteur du logement. Les locataires sauront à l’automne, dixit le ministre, à quelle sauce ils vont être cuisinés. Mais d’ici là, 6,5 millions de bénéficiaires des aides au logement seront ponctionnés de 5 euros par mois dès octobre, dont 800 000 étudiants pour qui le logement représente plus de 50% du budget de dépenses. Une première ponction de 97,5 millions d’euros dans la poche des foyers modestes d’octobre à décembre, avant la “loi logement” annoncée pour le gouvernement.
8,8 millions de pauvres en France...

Nul doute que dans l’Aube, où le revenu moyen est inférieur au chiffre national, cette mesure aggravera les difficultés pour des milliers de foyers. Alors que le gouvernement va faire cadeau, avec un CICE (crédit impôt compétivité emploi) “new look”, de 6 milliards aux actionnaires (après ceux de François Hollande), de 3 milliards aux riches - un gain moyen annuel de 5 800 euros par foyer ! - avec la réforme de l’impôt sur la fortune (ISF), etc., il cogne sur les ménages en prétextant l’austérité budgétaire. Pour paraphraser Descartes, avec Macron l’austérité n’est pas la chose du monde la mieux partagée ! Et il se trouve une bouffonne comme Claire O’Petit, députée d’En marche qui fricote avec le FN, pour dire aux jeunes « d’arrêter de pleurer parce qu’on [leur] enlève 5 euros ». Soixante euros par an, c’est une perte supplémentaire de pouvoir d’achat importante pour les salariés précaires, les chômeurs, les retraités, les étudiants... Cinq euros, beaucoup d’entre eux n’en disposent même plus à la fin du mois. Telle est la réalité ! Les « économies budgétaires  », c’est extorquer l’argent des gens modestes quand d’autres solutions existent.


En cherchant bien, on trouve l’argent

Il faut trouver 32,5 millions d’euros par mois, nous dit le gouvernement, pour boucler le budget des aides au logement ? Chiche ! L’économiste Maxime Combes recommande plusieurs solutions. Un prélèvement de 121 euros par mois sur les 1% les plus riches, (représentant 0,4% en moyenne de leur revenu) rapporterait 32,3 millions d’euros. Un prélèvement de 12 euros par mois sur les 10% les plus riches (0,13% de leur revenu) ; recette, 32,4 millions. Un prélèvement de 0,07% par an sur le patrimoine des cinq cent plus grosses fortunes : 33,2 millions d’euros. Réduire le CICE (22,7 milliards en 2017) de 0,017% par an : 32,5 millions d’euros. On peut aussi se tourner vers l’évasion fiscale des grandes entreprises qui représente une perte gigantesque pour les caisses de l’État. Macron et Philippe ne font rien pour récupérer cet argent qui fuit vers les paradis fiscaux. Macron, comme Hollande et Sarkozy avant lui, savent où est l’argent, mais ils refusent de prendre à leurs amis. L’APL responsable de la hausse des loyers ? La diminution des aides au logement fera-t-elle baisser les loyers ? Non. Pour réduire les locations exorbitantes, il faut généraliser et renforcer l’encadrement des loyers et construire plus de logements sociaux. Cela nécessite des financements
- ça se trouve en cherchant bien - et de renforcer les obligations des maires et les sanctions pour les communes récalcitrantes.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|