“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • LIRE EN VACANCES
  • 27 juillet 2017,
    par Malicette
  • C’est l’été, les vacances, le décrochage. Je vais lire à m’en faire péter les neurones. Les grands auteurs, on a beau dire, nous construisent, nourrissent, nous font grandir. Sans être accro, je vais me décrocher des infos. Même France Inter, pas mal (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • REPLI TACTIQUE
  • 27 juillet 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Quand la Grande Muette se met à parler, le résultat peut surprendre. Commentant les 850 millions d’euros de coupes budgétaires dans le budget (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Juillet > N1453 > LIRE EN VACANCES

LIRE EN VACANCES

jeudi 27 juillet 2017 , 27 : visites , par Malicette

C’est l’été, les vacances, le décrochage. Je vais lire à m’en faire péter les neurones. Les grands auteurs, on a beau dire, nous construisent, nourrissent, nous font grandir. Sans être accro, je vais me décrocher des infos. Même France Inter, pas mal côté sciences et musique, je vais le mettre au placard. Finies les infos univoques, les tambours de la république En Marche, sauf qu’il n’y a plus de Valmy à gagner, on n’a plus que des Dumouriez, vendus à la coalition germanique. Évoquant cet épisode glorieux de la formation de la république, je pense à notre Beurnonville, général issu de l’Aube (Champignol-lez-Mondeville) qui sauva la République en refusant de suivre Dumouriez. Des Beurnonville, en a-t-on encore ? On a bien sous la main un nommé Dhuicq, battu à la bataille de Brienne, toujours prêt à sauver la France en suivant les voix lepénistes. Ce qu’il y a de bien avec lui, côté déclarations, c’est qu’on n’est jamais surpris. Mais, qui lui donne sa voix, prête à rire, ou à pleurer.
On reviendra donc de vacances, gonflés à bloc, croyez-moi. Les seuls soldats convenables seront ceux qui, comme toujours, s’opposeront aux malheurs que suscite le capitalisme et sa religion. Des soldats de l’an II pour s’opposer aux saisies, aux expulsions, aux fermetures de boîtes… Pour ne prendre que le code du travail, ils s’opposeront aux ordonnances, car ceux qui les soutiendront seront soit des capitalistes soit des ignorants. Et comme il y a très peu de capitalistes, il y aura beaucoup de gens trompés.
Lire en vacances, pour se gonfler d’utopies anticonformistes, de rêves à réaliser, de feuille de route large et conquérante. Lire. L’Huma par exemple, ou la Marseillaise si vous descendez dans le Sud.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|