“Il est urgent de revenir aux vertus de l’esprit révolutionnaire.” Xi Jinping, Président de la République Populaire de Chine

L'Humeur
  • Faudrait savoir
  • 20 juillet 2017,
    par Guy Cure
  • La presse s’émouvait récemment du taux de réussite au bac : même pas 88%. En même temps, on entend ironiser sur ce diplôme qui ne vaudrait plus rien. Sur fond de facs engorgées, le gouvernement a relancé dans les médias le débat sur l’avenir du bac. Le (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Effet de souffle
  • 20 juillet 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Le FMI sabre le champagne. Pour arroser les réformes « ambitieuses » et « courageuses » annoncées par Macron, il a relevé sa prévision de croissance (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Juillet > N1452 > Faudrait savoir

Faudrait savoir

jeudi 20 juillet 2017 , 42 : visites , par Guy Cure

La presse s’émouvait récemment du taux de réussite au bac : même pas 88%. En même temps, on entend ironiser sur ce diplôme qui ne vaudrait plus rien. Sur fond de facs engorgées, le gouvernement a relancé dans les médias le débat sur l’avenir du bac. Le sujet mérite mieux que d’être jeté à l’opinion publique, tel un os à ronger.
Le bac est-il devenu un certificat de fin d’études secondaires ? Peut-il rester la seule condition d’entrée à l’université ? Faut-il une sélection pour l’accès aux études supérieures ? Les taux de réussite aux examens des facs sont-ils vraiment trop faibles ? Les problèmes sont bien réels, mis en évidence par le tirage au sort et par l’absence de solution post-bac pour des élèves brillants. Depuis longtemps, les écoles supérieures ont institué un concours d’entrée. D’autres ajoutent une sélection par l’argent. Moyennant quoi, elles garantissent à peu près l’entrée dans la vie professionnelle. Les études sont devenues vitales dans un monde de winners-losers. Le savoir est aussi un enjeu humaniste, culturel et sociétal sur le long terme qui heurte de front la vision de rentabilité immédiate du Medef et de ses Macroniens. Le gouvernement a annoncé la diminution des crédits pour l’enseignement supérieur ; une conception du débat : « Circulez, y a rien à savoir ! »

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|