“Je veux que la République ait deux noms : qu’elle s’appelle Liberté, et qu’elle s’appelle chose publique.” Victor Hugo

L'Humeur
  • Faudrait savoir
  • 20 juillet 2017,
    par Guy Cure
  • La presse s’émouvait récemment du taux de réussite au bac : même pas 88%. En même temps, on entend ironiser sur ce diplôme qui ne vaudrait plus rien. Sur fond de facs engorgées, le gouvernement a relancé dans les médias le débat sur l’avenir du bac. Le (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Effet de souffle
  • 20 juillet 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Le FMI sabre le champagne. Pour arroser les réformes « ambitieuses » et « courageuses » annoncées par Macron, il a relevé sa prévision de croissance (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Juillet > N1452 > Le système “à bout de souffle”, c’est le libéralisme !

Inscriptions universitaires

Le système “à bout de souffle”, c’est le libéralisme !

jeudi 20 juillet 2017 , 223 : visites

10% des titulaires du baccalauréat 2017 sont aujourd’hui dans l’attente d’une inscription dans une formation supérieure.
Voilà, au-delà des promesses électorales, la réponse que le libéralisme de Macron et du Medef apporte aux jeunes. Certes, le système d’affectation APB (admission post-bac) est inefficace. Mais c’est avant tout le budget de l’enseignement supérieur et de la recherche, celui des universités, dont l’insuffisance de plus en plus alarmante est dénoncée par l’ensemble des acteurs et usagers, qui devrait permettre de répondre aux aspirations des jeunes à la formation et au partage des connaissances. Des milliards d’euros sont détournés de la satisfaction des besoins sociaux, ainsi les milliards du Crédit Impôt Recherche, alors que tout projet d’avenir pour notre pays, pour notre monde, passera, on le sait, par le développement sans frein de la recherche, de la qualification et de la créativité des travailleurs et des citoyens.
Ce n’est pas l’objectif des politiques soumises au dogme de la baisse de la dépense publique. Tout au contraire, leur seul horizon est celui du malthusianisme et de la sélection sous toutes ses formes. Si le tirage au sort suscite l’indignation, n’oublions ni l’impitoyable sélection sociale que cache (mal) l’éloge du « mérite », ni les processus de sélection de plus en plus précoces et insidieux auxquels ont recours les établissements, parfois au nom de la réussite des jeunes. La réussite pour tous doit demeurer l’objectif de tous les progressistes.
Plus de bacheliers, plus d’étudiants, c’est une très bonne nouvelle. Ce devrait être une promesse, un espoir, une dynamique de progrès social, culturel, scientifique. Notre pays en a les moyens, tant par les richesses produites que par la qualité de son service public de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|