“Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu.” Bertolt Brecht

L'Humeur
  • Faudrait savoir
  • 20 juillet 2017,
    par Guy Cure
  • La presse s’émouvait récemment du taux de réussite au bac : même pas 88%. En même temps, on entend ironiser sur ce diplôme qui ne vaudrait plus rien. Sur fond de facs engorgées, le gouvernement a relancé dans les médias le débat sur l’avenir du bac. Le (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Effet de souffle
  • 20 juillet 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Le FMI sabre le champagne. Pour arroser les réformes « ambitieuses » et « courageuses » annoncées par Macron, il a relevé sa prévision de croissance (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Juillet > N1452 > Effet de souffle

Effet de souffle

jeudi 20 juillet 2017 , 33 : visites , par LE CAPITAINE TRICASSE

Le FMI sabre le champagne. Pour arroser les réformes « ambitieuses  » et « courageuses » annoncées par Macron, il a relevé sa prévision de croissance pour la France de 0,1% à 1,5% et certifie que cela devrait continuer en 2018. À condition... De « définir et de mettre en oeuvre de profondes réformes de dépenses à tous les niveaux des administrations publiques », de prévoir « des mesures d’incitation pour retarder le départ à la retraite », de « corriger les “désincitations” qui freinent la croissance des entreprises », etc. L’entente cordiale règne donc entre l’institution financière mondiale (non élue) et le pouvoir en France (mal élu). À tel point qu’un « effet de souffle » en faveur de l’investissement, de la croissance et de l’emploi est annoncé. Mazette !
En général, l’effet de souffle est destructeur. Hollande, sans effet qui termina à bout de souffle, a démontré l’impact de telles mesures sur le pays : tornade noire pour l’emploi, battement d’ailes de libellule pour l’investissement et la croissance. Pour les théologiens du dogme du profit, les victimes sont toujours les coupables. À la manière des Diafoirus de Molière, ils prétendent soigner l’anémie en redoublant les clystères et les mises à la diète. C’est ce qu’ils appellent une « logique nouvelle ».
Au regard des promesses passées, l’échec est patent. Alors nos Diafoirus font des chômeurs des fraudeurs, des retraités des nantis, des fonctionnaires des gens replets de mauvaise graisse et des usagers des services publics des prédateurs vivant au-dessus des moyens du pays.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|