“Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu.” Bertolt Brecht

L'Humeur
  • Froid persistant
  • 6 juillet 2017,
    par Guy Cure
  • Donald est invité sur les Champs-Élysées le 14 juillet ; ce n’est pas anodin. Il s’agit de montrer que Macron et lui ont en commun des valeurs essentielles. L’un nie le réchauffement climatique, l’autre affirme que les fonctionnaires coutent trop cher. (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Après les sans-dents, les sans-rien
  • 6 juillet 2017,
    par Hélène Dewaere
  • Sans blague, pour qui se prend-il ? Élu à la présidence par défaut à peine un sixième des français -, Macron se croit-il autorisé, après s’être gaussé (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Juillet > N1450 > La risposte aux ordonnances macron s’organise

Code du travail

La risposte aux ordonnances macron s’organise

jeudi 6 juillet 2017 , 203 : visites , par LDA

Le collectif “Pour nos droits sociaux” a lancé une pétition pour s’opposer à la casse du Code du travail par Emmanuel Macron. Cette pétition appelle aussi à construire une mobilisation pour “une alternative au service du progrès social”. Un meeting unitaire sera organisé le 9 septembre prochain à Paris.
« Nous, militant-e-s associatifs, syndicalistes, politiques, intellectuelle- s, salarié-e-s de toutes catégories avec ou sans-emploi, jeunes, retraité- e-s, appelons à construire la mobilisation pour faire échec à ces projets et construire une alternative au service du progrès social », proclame cette pétition lancée en début de semaine dans les colonnes de l’Humanité et qui fait tache d’huile. “Comment parler de démocratie quand un simulacre de négociation syndicale à huis clos est organisé et que les organisations syndicales ne sont pas écoutées alors qu’elles portent des propositions et des revendications alternatives ? Comment parler de démocratie quand les ordonnances, ce procédé autoritaire, réduisent l’Assemblée Nationale à n’être qu’une chambre d’enregistrement  ? Quelle démocratie quand tout se déroule principalement l’été, pour éviter tout débat avec le monde du travail, et plus largement avec les citoyen-n-es qui ne manqueront pas de s’exprimer et de se mobiliser ? Sous prétexte de favoriser l’emploi, alors que les politiques de flexibilité sont un échec et appauvrissent les salarié-e-s, E. Macron entend organiser un passage en force pour des contre-réformes promues de très longue date par le Medef. [...] Cette casse lourde du Code du travail change notre modèle social et détruit presque toutes les conquêtes des luttes sociales d’hier, longues et douloureuses. Elle renforce une contre-révolution libérale-autoritaire, au service des plus fortunés...et aux dépens d’une majorité de la population qui se paupérise !”, estiment les initiateurs de la pétition.” Des alternatives existent à la casse du Code du travail “[...] Nous demandons l’abrogation de la loi El Khomri et de tous les textes régressifs qui l’ont précédée. [...] Nous défendons un droit du travail avec davantage de droits pour tous et toutes les salarié-e-s, leurs représentant-e-s, les Comités d’entreprise (CE), les Comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). Nous voulons des médecins du travail non soumis au patronat, et davantage d’inspecteurstrices du travail avec une garantie d’indépendance. Nous voulons un droit du travail plus accessible, plus effectif, avec un accès au juge facilité, des sanctions réelles et rapides des violations aux règles qu’il prévoit. Nous portons ces alternatives et d’autres, pour une société plus juste, plus égalitaire, plus écologique, qui respecte l’égalité femmeshommes. Nous exigeons une réforme du service public de l’emploi qui maintienne le régime assurantiel, permette la représentation des chômeurs, et chômeuses, réintroduise le droit du chômage dans le Code du travail. L’heure est aujourd’hui à la mobilisation la plus large !”

Le texte complet sur internet : http://bit.ly/2sFb346

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|