“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • Froid persistant
  • 6 juillet 2017,
    par Guy Cure
  • Donald est invité sur les Champs-Élysées le 14 juillet ; ce n’est pas anodin. Il s’agit de montrer que Macron et lui ont en commun des valeurs essentielles. L’un nie le réchauffement climatique, l’autre affirme que les fonctionnaires coutent trop cher. (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Après les sans-dents, les sans-rien
  • 6 juillet 2017,
    par Hélène Dewaere
  • Sans blague, pour qui se prend-il ? Élu à la présidence par défaut à peine un sixième des français -, Macron se croit-il autorisé, après s’être gaussé (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Juillet > N1450 > Froid persistant

Froid persistant

jeudi 6 juillet 2017 , 24 : visites , par Guy Cure

Donald est invité sur les Champs-Élysées le 14 juillet ; ce n’est pas anodin. Il s’agit de montrer que Macron et lui ont en commun des valeurs essentielles. L’un nie le réchauffement climatique, l’autre affirme que les fonctionnaires coutent trop cher. Deux facettes de la même vision d’un avenir qui ressemble furieusement au passé. Deux manières de refuser des évidences. L’intérêt de l’immense majorité ne pèse pas lourd face aux intérêts des placements financiers.
Il y a une éternité de quelques mois, des élus ou responsables socialistes avaient approuvé l’augmentation du point d’indice des fonctionnaires. Les mêmes, ayant enfilé une autre casaque, répètent maintenant après leur maitre qu’il est impossible de tenir cet engagement. Sur le fumier des reniements et des contorsions, le dégout de la politique a de quoi prospérer. Avec le gel du point d’indice, Macron marche exactement sur les traces de ses prédécesseurs.
Macron et Donald côte à côte vont célébrer la prise de la Bastille. Quelle usurpation, alors qu’ils sont les hérauts d’une pensée figée qui sacrifie tout aux calculs glacés et impitoyables des dividendes ! Ils veulent faire oublier que c’est la même recherche du bonheur qu’exprimait Saint-Just et qui est inscrite dans la Déclaration d’indépendance des États-Unis.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|