“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • Froid persistant
  • 6 juillet 2017,
    par Guy Cure
  • Donald est invité sur les Champs-Élysées le 14 juillet ; ce n’est pas anodin. Il s’agit de montrer que Macron et lui ont en commun des valeurs essentielles. L’un nie le réchauffement climatique, l’autre affirme que les fonctionnaires coutent trop cher. (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Après les sans-dents, les sans-rien
  • 6 juillet 2017,
    par Hélène Dewaere
  • Sans blague, pour qui se prend-il ? Élu à la présidence par défaut à peine un sixième des français -, Macron se croit-il autorisé, après s’être gaussé (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Juillet > N1450 > COUP DE GUEULE

COUP DE GUEULE

jeudi 6 juillet 2017 , 197 : visites

Le pays où les communistes n’existent pas. Ce pourrait être un sujet de roman. Imaginer un endroit où une catégorie de la population serait invisible. Effacée. Transparente. C’est un peu l’impression qu’on a eu parfois, ces derniers mois, en parcourant les médias. Les communistes ont eu beau se bouger, tracter, dénoncer, proposer, dialoguer, les informateurs en vogue regardaient ailleurs. L’art du contournement des communistes était devenu une véritable discipline journalistique.
On se souvient que des journalistes, au cours de cette campagne, nous ont fait part des consignes de silence à l’égard du PCF que leur imposaient leurs hiérarchies. On a retrouvé un peu le même procédé au lendemain de l’annonce de la création d’un groupe communiste à l’Assemblée. Dans Le Figaro du 22 juin, pas un mot, pas une ligne, sur ce geste républicain qui est pourtant un petit événement. Le Monde, avec ses manières habituelles de faux-cul, n’était pas mal non plus en écrivant : « Cette décision ne surprendra pas grand monde. » Tout au contraire, cher confrère, cette décision va en surprendre beaucoup, à commencer par vos lecteurs qui, à force de vous suivre, pensaient sans doute que les cocos, ça n’existait plus que dans les livres d’histoire.
GÉRARD STREIFF

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|